Startup : à Toulouse, "Flying Ears" surfe sur la mode des selfies d'animaux

 |   |  745  mots
Diana Sifer et Noam Thiam-Cohen lors de la remise des prix à la finale du concours ATALE (organisé par la fédération des associations de TBS)
Diana Sifer et Noam Thiam-Cohen lors de la remise des prix à la finale du concours ATALE (organisé par la fédération des associations de TBS) (Crédits : DR)
"Flying Ears" est le nom de la marque créée par Diana Sifer et son associé Noam Thiam-Cohen, de jeunes toulousains. Leur entreprise fabrique et commercialise des objets de décoration et d’accessoires tendance autour de visuels animaliers. Principale originalité de la startup : le chien de Diana Sifer ! Grâce aux réseaux sociaux, ils en ont fait un redoutable outil de communication et de marketing sur lequel toute l’entreprise est basée.

Connaissez vous le "Flying Ears" ? C'est la nouvelle mode qui consiste à afficher sur les réseaux sociaux des photos de ses animaux de compagnie avec les oreilles en l'air, pour faire du buzz.

Diana Sifer, jeune toulousaine de 27 ans, étudiante en droit, et son associé, Noam Thiam-Cohen, étudiant à la TBS, ont logiquement suivi cette mode en publiant des photos du chien de Diana, MJ, sur Instagram. Et là, surprise : son chien est devenu en quelques temps une véritable star. L'animal de compagnie compte un peu plus de 70 000 abonnés dans le monde sur Instagram.

instagram MJ

Ses vidéos ont même été vues plus de 30 millions de fois dans le monde. Véritable phénomène, "le chien star" a donné à sa maîtresse l'idée du concept inédit et atypique de sa future entreprise :

"Flying Ears proposera des visuels de plusieurs animaux amusants et originaux qui égayeront l'intérieur des foyers de nos futurs clients et les accompagneront au quotidien", explique Diana Sifer.

Actuellement à l'incubateur de Toulouse Business School, TBSeeds, Diana Sifer et son associé Noam Thiam-Cohen travaillent sur le lancement de la marque. Ainsi, les futurs clients de cette société originale pourront se procurer des trousses, des pochettes ou encore des toiles de décoration avec des visuels de leurs animaux préférés dès novembre prochain.

Un chien comme outil de communication

Une véritable communauté de fans s'est donc créée tout autour de l'animal. Conscients de la notoriété du chien, Diana Sifer et Noam Thiam-Cohen ont décidé de miser toute la communication de l'entreprise sur le toutou. Une façon originale de faire perdurer le buzz tout en faisant la publicité pour leur future marque de décoration.

"MJ est une véritable star mondiale sur les réseaux sociaux, il est suivi sur tous les continents. Il est donc notre principal outil de communication et de visibilité. Nous voulons que les gens se disent que c'est MJ qui sort sa propre marque", ironise Diana Sifer

La jeune entrepreneuse toulousaine a même passé un partenariat avec un réseau social spécialisé dans les animaux : YummyPets. Ce dernier compte aux alentours de 400 000 utilisateurs répartis dans le globe. "Les développeurs du réseau social vont mettre en avant MJ à travers différentes bannières, etc. C'est ce qu'on appelle un contrat de Pet Star (animal de compagnie star)", précise Diana Sifer

Objectif : vendre à l'international

Grâce à la notoriété de MJ, les deux jeunes entrepreneurs toulousains espèrent toucher un maximum de leaders d'opinion sur internet.

"Nous nous sommes créés un petit réseau de journalistes et blogueurs de mode, de décoration, d'animaux, etc. dans les pays où MJ est très bien implanté. Nous espérons les atteindre pour qu'ils diffusent ensuite nos produits dans leurs propres réseaux", explique Diana Sifer.

Mais la concurrence existe, notamment la marque Téo Jasmin (basée dans le Loiret) : leader du secteur avec 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. Cette société propose le même visuel d'un bouledogue depuis 12 ans sur ses objets de décoration.

" La différence de notre marque c'est que nous sommes les premiers à proposer un vrai concept avec des animaux différents" se défend Diana Sifer

Pour commencer, la future chef d'entreprise compte développer sa marque et vendre ses produits au sein de la région toulousaine. Mais grâce à toute la communauté de fans du "chien star", elle espère rapidement se développer dans les plus grandes métropoles européennes et mondiales.

"Il faut savoir que les États-Unis, l'Asie et le Brésil sont les territoires où les fans de MJ sont les plus présents. Nous espérons donc rapidement nous développer vers ces pays-là. Nous souhaitons être présents à la fois en B2B à travers un réseau de distributeurs, mais également en B2C avec notre site de e-commerce actuellement en préparation", précise Diana Sifer.

Un peu plus de deux mois après avoir remporté le premier prix du concours ATALE, concours organisé par la fédération des associations de la TBS, Diana Siffer et son associé rédigent en ce moment même les statuts de Flying Ears. Ce sera un premier aboutissement pour ce projet très original. Les produits de la marque seront ensuite en vente dès novembre 2015, à destination d'une "clientèle principalement féminine", précise Diana Sifer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2015 à 10:47 :
La question qui vient tout de suite à l'esprit : Vont-ils réussir à garder leur communauté quand le toutou aura disparu ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :