Immobilier : le projet de réaménagement aux Amidonniers en suspens

 |   |  642  mots
Jean Abèle souhaitait construire un immeuble de 9 étages à proximité du Canal du Midi, classé monument historique.
Jean Abèle souhaitait construire un immeuble de 9 étages à proximité du Canal du Midi, classé monument historique.
Début juillet, Voies Navigables de France (VNF) publiait un appel à projets pour la valorisation du site des Amidonniers. Ce projet a finalement été suspendu afin de "poursuivre la démarche de consultation", précise VNF. Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc avait en effet reproché à l'organisme, dans une lettre ouverte, d'avoir passé outre les procédures de concertation en vigueur et de ne pas tenir compte du PLU (plan local d'urbanisme). Explications.

Le bassin des filtres ne sera pas réaménagé pour l'instant. Le projet de Voies Navigables de France, qui prévoyait notamment la démolition des chalets et la reconstruction d'un immeuble de 9 étages, est en effet suspendu jusqu'à la rentrée. C'est ce qu'a annoncé VNF dans un communiqué début août.

"L'opération de valorisation du site des Amidonniers à Toulouse nécessite un approfondissement de la concertation avec les habitants du quartier, indique ainsi l'organisme. VNF a donc décidé de suspendre l'appel à projets en cours et de poursuivre la démarche de concertation sur le programme, dès la rentrée et en lien avec la Ville et Toulouse Métropole."

Avec cette décision, Voies Navigables de France cherche l'apaisement et répond aux exigences de la mairie de Toulouse. Le projet envisagé par VNF était en effet contesté par les riverains et les collectivités concernées. Dans une lettre ouverte au directeur territorial de VNF Jean Abèle, Jean-Luc Moudenc faisait part de son incompréhension le 27 juillet dernier. Le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole dénonçait l'absence de concertation.

Absence de concertation

"Malgré les sollicitations de mes services et de Madame Annette Laigneau, adjointe à l'urbanisme pour la ville et vice-présidente à l'urbanisme pour la Métropole de Toulouse, vous avancez sur ce projet de façon très autonome sans préoccupation de la recevabilité de cette opération par la collectivité, sans concertation avec la population", relevait ainsi Jean-Luc Moudenc.

Dans cette lettre, il note par ailleurs que le projet de construction de logements dans le quartier des Amidonniers ne semble pas respecter la procédure de concertation.

Sur les terrains dont elle est propriétaire autour du bassin des filtres dans le quartier des Amidonniers, à proximité du bassin des Ponts Jumeaux, VNF souhaite mettre en œuvre un programme de 17 000 m2 de surface plancher. L'objectif : renforcer l'urbanité dans le secteur. Mais le quartier des Amidonniers est classé "zone UF" (zone urbaine de faubourg) par le PLU de Toulouse qui indique que cette zone correspond "à des territoires déjà urbanisés". Autrement dit, en plus d'être classé à l'intérieur du périmètre de protection de monument historique (le Canal du midi), le terrain sur lequel VNF souhaite construire est soumis à une procédure particulière.

En zone UF, la modification de la configuration des lieux est soumise au recours à un projet urbain, qui impose la concertation de la collectivité et des habitants du quartier. Or, aucune concertation n'a été réalisée par VNF auprès des habitants du quartier, ni auprès de la collectivité. Devant cette absence de consultation, "l'hypothèse avancée de la construction d'un bâtiment de 9 étages est, par exemple, une idée que je ne peux que désapprouver irrévocablement", insiste Jean-Luc Moudenc dans son courrier.

Modification du PLU ?

Début juillet, VNF avait lancé un appel d'offres auprès des opérateurs, alors même que le projet n'était pas encore porté à la connaissance de la Mairie de Toulouse. D'autre part, selon Jean-Luc Moudenc, VNF avait sollicité les services de la mairie de Toulouse au tout dernier moment, "à la fin du processus d'élaboration de la modification en cours du PLU de la Ville de Toulouse".

Cependant, le président de Toulouse Métropole n'exclut pas une modification du PLU sur cette zone des Amidonniers, à condition que le projet "soit jugé acceptable sur le plan de l'urbanisme, et que la concertation préalable avec les riverains ait bien eu lieu au plus tard en septembre"Ainsi, "pour marquer notre bonne volonté de voir aboutir un projet qualitatif dans ce quartier, les grands contours de votre opération ont été soumis dans le dossier d'enquête publique de la modification du PLU", précise Jean-Luc Moudenc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :