Les "entreprises sociales pour l’habitat" d’Occitanie en pointe auprès des publics fragiles

 |   |  716  mots
(Crédits : DR)
En plus d’un toit, les ESH d’Occitanie (entreprises sociales de l'habitat) multiplient les services à destination de leurs habitants. Des jardins partagés, en passant par l’aide à la gestion de budget ou à la recherche d’emploi... Le bilan de 10 ans de fonds d’innovation sociale en Occitanie vient d’être rendu public.

La première mission des entreprises sociales pour l'habitat (ESH) est de loger les gens. Mais elle n'est pas la seule ! Depuis dix ans en effet, la fédération des ESH a créé un fonds d'innovation sociale pour soutenir les publics les plus fragiles. Il s'agit, pour les bailleurs sociaux, de financer (en lien avec des associations), des projets d'insertion économique, de développement durable, de lutte contre la précarité... à destination de leurs locataires.

Le 22 février dernier, Valérie Fournier, la présidente de la fédération des entreprises sociales pour l'habitat, de passage à Toulouse, a réunit les principaux acteurs régionaux du secteur et dressé un bilan très positif de ce fonds.

14 projets en Occitanie

On compte en Occitanie 69 organismes de logements sociaux, dont 27 ESH. 16 d'entre elles ont leur siège social dans la région.

Dix ans après sa création, le fonds d'innovation sociale comptabilise 14 projets soutenus grâce à 508 000 € de contributions volontaires versées par les ESH et 506 000 € de subventions allouées par la fédération.

"Nous sommes en Occitanie à l'équilibre presque parfait et les entreprises sont très volontaires et impliquées sur ces sujets. Votre région se classe bien par rapport à d'autres entre France, devant la région PACA par exemple", a pointé Valérie Fournier.

Des jardins partagés en passant par l'aide à la gestion de budget

Chaque projet de terrain est porté pendant une période d'un à trois ans et bénéficie d'un soutien financier de 50 000 € maximum après sélection par un jury national. Chaque projet retenu répond à des problématiques de terrain, jamais à une thématique unique.

De l'insertion par l'économie, en passant par des jardins partagés, du lien intergénérationnel... Les projets déjà réalisés ou en cours en région Occitanie, couvrent donc des sujets très larges. Par exemple, Colomiers Habitat a mené le projet "Avec Toi(t)" en collaboration avec le Secours Populaire pour proposer un accompagnement budgétaire à des familles en difficulté et les aider notamment à accéder aux loisirs et aux vacances.

"80 % des 160 personnes inclues dans le projet ont aujourd'hui réglé leur problème d'endettement et 20 % sont en phase d'y parvenir," a précisé le bailleur.

Autre initiative menée par la SA HLM des Chalets : des ateliers de prévention et rencontres à destination des séniors baptisés "Prev'Séniors" et menés en collaboration avec des associations de solidarité familiale dans les résidences "Chalets séniors intergénérationnel" bâties par le bailleur. Par ailleurs, à travers un partenariat avec Patrimoine Languedocienne, un autre bailleur,  la SA des Chalets a mis en œuvre un projet de jardin comestible pour aider les habitants à se réapproprier les espaces verts dans leurs résidences.

Une production de logements en hausse

La venue de Valérie Fournier à Toulouse a aussi été l'occasion de dresser un bilan très positif de la production de logements sociaux sur ce territoire avec 5 820 logements neufs mis en chantier en 2015. Elle a également confirmé son souhait "d'accélérer la production dans les zones tendues cette année", mais n'a avancé aucun chiffre.

"Il est difficile pour nous de faire ce genre de prévisions, compte tenu des incertitudes liées au financements publics dans un contexte d'élection présidentielle", a indiqué Jean-Paul Coltat, le directeur général du groupe des Chalets, pointant quand même que "les ESH d'Occitanie gèrent 122 700 logements sociaux sur le territoire, soit 4 % de l'actif contre 2,5 % au niveau national."

Pour 2017, les objectifs de production de logements sociaux en Occitanie -pour les ESH et les OPHLM de la région- s'élèvent à 14 000 lots.

La présidente a par ailleurs réagi au rapport de la Cour des comptes sur les logements sociaux, rendu public ce jour là, et préconisant entre autre de mieux cibler les publics modestes et défavorisés lors de l'attribution des logements sociaux. "C'est une vision que je ne partage pas forcément car nous sommes là pour loger un public large, a-t-elle dit. D'ailleurs, nombre des entrants dans nos parcs ne sont pas forcément ceux qui ont les revenus les plus modestes. Je préconise au contraire de regarder la réalité des territoires."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :