Logement social  : le groupe Ciléo et la Caisse d’Épargne investissent 16 millions d’euros

 |   |  494  mots
La Cité Jardins, opérateur HLM filiale du groupe Ciléo, va mener des chantiers de construction dans le quartier Andromède à Blagnac
La Cité Jardins, opérateur HLM filiale du groupe Ciléo, va mener des chantiers de construction dans le quartier Andromède à Blagnac
La Caisse d’Épargne et le groupe Ciléo Action Logement ont annoncé lundi 21 septembre une recapitalisation de 16 millions d’euros des sociétés Promologis et La Cité Jardins Ces deux bailleurs sociaux, sociétés du groupe Ciléo, sont installées en Midi-Pyrénées.

Premier organisme d'action logement des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, le groupe Ciléo (dont la Caisse d'Épargne est actionnaire à plus de 48 %)  a annoncé une augmentation de capital de 16 millions d'euros. Une somme partagée entre deux sociétés de gestion HLM appartenant au groupe. Promologis bénéficie ainsi de près de 9,8 millions d'euros. Les 6,2 millions restants sont attribués à La Cité Jardins.

Ciléo poursuit ainsi sa stratégie fixée l'an dernier : augmenter son taux de construction dans le logement neuf.

"Midi-Pyrénées reste en retard sur le nombre de logements sociaux, explique Pierre Carli, président du directoire de la Caisse d'Épargne de Midi-Pyrénées. Il faut 10 000 euros de fonds propres pour construire un logement. Pour notre part, nous augmentons le capital de 16 millions d'euros."

Pour rappel, en 2014, Promologis et La Cité Jardins ont fait construire près de 1 350 nouvelles habitations. La recapitalisation devrait permettre d'en produire 1 700 par an sur les trois prochaines années.

"Nous avons un taux de développement qui dépasse les 5 % de nouveaux logements construits par an, se satisfait Max Aïra, président du conseil de surveillance de Promologis. Sur la région, c'est énorme. Si on appliquait ce taux au niveau national on construirait près de 200 000 nouveaux logements par an, ce qui réglerait la crise du logement."

Le plan d'action adopté pose également les bases d'une réorganisation du Pôle Construction de Ciléo en orientant l'activité des filiales HLM par métier. Promologis serait ainsi principalement dédié au logement locatif et familial, tandis que La Cité Jardins se chargerait des projets spécifiques (logements étudiants, séniors). Enfin la filiale Ciléo Habitat se concentrerait sur les logements intermédiaires (loyers plafonnés à 15 ou 20 % en dessous des prix du marché).

Les bailleurs sociaux prêts à accueillir les réfugiés

Le sujet fait la une de l'actualité et n'a pas manqué d'interpeller les dirigeants de Ciléo. Il y a dix jours, une première circulaire du ministère de l'Intérieur demandait aux bailleurs sociaux de proposer de quoi loger 200 migrants dans la région Midi-Pyrénées. Un chiffre loin de mettre sous tension les capacités d'accueil de la région.

"En Midi-Pyrénées, environ 10 % des logements se libèrent à la fin de chaque mois à la suite de départs de locataires, précise Bruno Dumas, président du groupe Ciléo. Cela concerne presque 13 000 logements. La raison d'exister des sociétés HLM est de loger les gens qui en ont besoin. Nous suivrons les engagements de notre gouvernement."

Par ailleurs, 30 % des dossiers de logements sociaux relèvent de l'autorité de la préfecture, qui peut décider de placer des demandeurs dans le parc locatif existant. De son côté, l'Union sociale pour l'habitat en Midi-Pyrénées a évalué à 3,6 % le nombre de logements sociaux vacants dans la région, soit environ 4 800 toits disponibles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :