Immobilier d'entreprise et international, la stratégie anti-crise du groupe Crespy

 |   |  458  mots
(Crédits : DR)
L'entreprise régionale, spécialiste du bâtiment et de la construction, continue de miser sur la diversification. Le groupe Crespy pourrait créer une filiale en Algérie dès l'année prochaine.

Face à la crise plusieurs options s'offrent à une entreprise : réduire la voilure ou explorer de nouveaux marchés. Si le groupe familial revélois Crespy, spécialisé dans le domaine du bâtiment et de la construction, n'a pas échappé à la première - il comptait en 2008, 120 salariés et réalisait un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros, contre 70 salariés et 9 millions d'euros aujourd'hui - il a aussi opté pour la seconde.

Dès 2008, les deux gérants Thierry et Bruno Dumas créent une nouvelle filière baptisée Construction immobilière et commerciale Crespy (CI2C), dédiée aux TPE, PME et ETI, souhaitant rénover, agrandir ou construire de nouveaux locaux. "La crise était là, mais nous y avons vu une raison supplémentaire de nous diversifier car le secteur nous semblait porteur et ceci est représentatif de la stratégie de notre groupe", explique Bruno Dumas, cogérant du groupe Crespy, par ailleurs président de la Fédération française du bâtiment de Midi-Pyrénées.

Le cœur de cible de CI2C ? Les petites entreprises, plutôt situées à l'extérieur de Toulouse et qui peinent parfois à trouver des professionnels répondant à leurs besoins. Avec un chiffre d'affaires de 1,4 million d'euros en 2014, CI2C semble avoir trouvé son public. "Nous construisons en moyenne 5 000 m2 par an pour des surfaces allant de 300 à 5 000 m2, dans des secteurs variés de l'industrie, l'automobile, les services... et nous envisageons de doubler notre volume d'activité dans les deux ans", estime Thierry Dumas. Mais le groupe ne compte pas s'arrêter là. L'objectif ultime des dirigeants est de proposer des solutions d'ingénierie financière globales qui consisteraient à acheter les terrains, y construire des opérations et les revendre aux entreprises souhaitant devenir propriétaires de leurs locaux.

Une filiale en Algérie en 2016

Enfin, c'est bien connu, la crise pousse aussi les entrepreneurs à se déployer sur de nouveaux territoires. Le groupe Crespy n'échappe pas à cette règle. Associé à un partenaire algérien, il traite en ce moment avec les autorités locales pour créer une filiale sur place. À la clé, un marché de 20 millions d'euros pour la construction de 1 500 logements sociaux à Adrar, dans le sud du pays.

"Nous avons été choisis par le ministère du Logement algérien pour un marché de gré à gré. Nous acceptons les règles commerciales en vigueur en Algérie qui consistent à ne détenir que 49 % de parts, contre 51 % pour nos partenaires algériens. En échange, eux sont demandeurs de transfert de technologies, car l'Algérie est confrontée à un immense besoin de main-d'œuvre formée. Nous nous donnons l'année 2015 pour mettre en place cette filiale", décrit Bruno Dumas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :