Logements sociaux : Habitat Toulouse devient Toulouse Métropole Habitat

 |   |  513  mots
la résidence les balcons de Vestrepain livrée en septembre 2016 par Toulouse Métropole Habitat en septembre 2016.
la résidence les balcons de Vestrepain livrée en septembre 2016 par Toulouse Métropole Habitat en septembre 2016. (Crédits : Toulouse Métropole habitat)
Depuis le 1er janvier 2017 le bailleur social toulousain est passé sous le giron de la métropole. Au passage un changement de nom, une montée en cadence de la production et un déménagement imminent dans de nouveaux locaux.

La "métropolisation" d'Habitat Toulouse a été votée lors du dernier conseil métropolitain. Cette évolution est une conséquence de la loi ALUR qui prévoit de déployer la politique de construction de logements à l'échelle du territoire. La loi a notamment fixé l'obligation de 25 % de logements sociaux dans chaque commune d'ici 2025. Pour atteindre ces objectifs, Toulouse Métropole va donc s'appuyer sur Toulouse Métropole Habitat (ex. Habitat Toulouse) qui représente à lui seul 30 % des logements sociaux de la métropole.

"Pour atteindre l'objectif fixé par la loi, il faudrait construire 25 000 logements sociaux à l'échelle de la métropole d'ici 2025,  dont 10 000 dans Toulouse et 15 000 dans les autres communes", a indiqué Luc Laventure le directeur général de Toulouse Métropole Habitat, lors de la présentation de la nouvelle identité du bailleur en présence de Franck Biasotto et Jean-Luc Moudenc.

Sur les 37 communes de la métropole, 25 sont assujetties à ce pourcentage. Actuellement 26 000 dossiers de demande de logement social sont en attente sur le territoire et plusieurs communes du nord, déficitaires, ont été identifiées comme prioritaires par Toulouse Métropole Habitat. Le bailleur a annoncé avoir déjà dépassé ses objectifs de production de 30 % en 2016 avec 1300 logements en demande de financement et 850 lancés en chantier.

"1500 logements seront livrés en 2018 contre 400 à 500 par an auparavant," a précisé Luc Laventure.

L'avenir du siège social de la rue Roquelaine se précise

Dans ce nouveau contexte Toulouse Métropole Habitat redimensionne aussi son projet d'entreprise avec la poursuite de la politique de vente de son patrimoine existant à des locataires du parc. Quarante ventes ont été conclues en 2015 et le double en 2016. Un levier pour dégager des  financements permettant de nouvelles constructions.

L'opérateur prévoie aussi d'étendre son maillage dans ce territoire élargi. Le réseau de ses quatre agences existantes sera complété par des relais et 15 embauches sont prévues en 2017.

Enfin, cette année sera celle de la finalisation des opérations immobilières pour Toulouse Métropole Habitat. Le déménagement des équipes dans le nouveau siège social le Pyrite, que l'opérateur a racheté  à la société civile de placement "Atlantique mur régions ", commence ce mois-ci et se poursuivra jusqu'en octobre. D'ici là, la procédure de cession du siège de la rue Roquelaine aura été finalisée et son devenir précisé. "Nous avons lancé un appel d'offres pour ce projet en juillet dernier et reçu 18 propositions de promoteurs pour transformer cet espace de 2800 m2," a indiqué Luc Laventure.

Actuellement 3 sont en short list et le choix de l'opérateur sera finalisé au cours du premier trimestre selon deux critères : "le prix et l'acceptibilité du projet  par la collectivité afin de répondre aux besoins propres à ce quartier."  Par ailleurs le bâtiment Fidélio (ex siège de SFR) qu'Habitat Toulouse a revendu au promoteur ADIM sera transformé en logements étudiants. Des cessions qui auront permis au bailleur de financer l'acquisition et les travaux de réaménagement du Pyrite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :