L’Idex à Toulouse, un "atout incontestable pour la France" selon Manuel Valls

 |   |  344  mots
Dans une lettre adressée à Carole Delga, Manuel Valls réaffirme le soutien de l’État aux côtés de l’Université fédérale de Toulouse dans sa reconquête du label Idex (Crédit: Rémi Benoit).
Dans une lettre adressée à Carole Delga, Manuel Valls réaffirme le soutien de l’État aux côtés de l’Université fédérale de Toulouse dans sa reconquête du label Idex (Crédit: Rémi Benoit).
Dans une lettre adressée à Carole Delga, le Premier ministre Manuel Valls réaffirme le soutien de l’État aux côtés de l’Université fédérale de Toulouse dans sa reconquête du label Idex. Il confirme également le maintien de financement pour éviter "l’arrêt brutal d’actions de recherche".

Manuel Valls confirme le soutien de l'État aux côtés de l'Université fédérale de Toulouse dans sa reconquête du label Idex (Initiative d'excellence). Après la perte de l'Idex par l'Université de Toulouse, Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie, avait fait part de son inquiétude auprès de Manuel Valls.

L'arrêt de l'Idex signifiait la fin d'un financement annuel de 25 millions d'euros alloués à l'Université fédérale toulousaine. Cependant, le 20 juin 2016, le gouvernement a accordé un sursis de 18 mois à l'Université de Toulouse, lui octroyant ainsi un financement de 7 millions d'euros par an pendant un an et demi. Un engagement réaffirmé, dans un courrier de réponse adressé à Carole Delga, par Manuel Valls :

"Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche et le Commissariat général à l'investissement s'engagent à maintenir une dotation à hauteur de 30 % du budget Idex, évitant ainsi l'arrêt brutal d'actions de recherche et de formation structurantes pour le site."

L'ancien président de l'Université Paul Sabatier, Bertrand Monthubert, aujourd'hui conseiller régional PS délégué à l'Enseignement supérieur et à la recherche, assure que la présidente de la région a joué un rôle clef dans l'obtention de cet appui : "Carole Delga s'est beaucoup investie sur ce dossier, c'est grâce à son lobbying qu'un sursis de 18 mois a été accordé à l'Université de Toulouse et qu'elle pourra recandidater au label."

"Accompagner le site toulousain"

Dans ce même courrier, le Premier ministre reconnaît que "la construction d'une université de recherche reconnue à l'international sur le site de Toulouse constituerait un atout incontestable pour la France". Manuel Valls souligne également le soutien du gouvernement dans les démarches à venir de l'Université pour la reconquête du label :

"Le gouvernement est prêt à accompagner le site toulousain pour qu'il retrouve une dynamique susceptible de lui permettre d'atteindre cet objectif."

 À charge maintenant à l'Université de Toulouse et à son nouveau président, Philippe Raimbault, de présenter un nouveau projet dans la perspective de la reconquête de l'Idex.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :