Résistance aux antibiotiques : Antabio décroche 8 millions d'euros

 |   |  413  mots
Basée à Labège, Antabio compte 14 salariés.
Basée à Labège, Antabio compte 14 salariés. (Crédits : Rémi Benoit)
Spécialisée dans la lutte contre les infections résistantes aux antibiotiques, la société toulousaine Antabio est l'unique biotech française à décrocher un financement du consortium mondial Carb-X cette année. Jusqu'à 8 millions d'euros d'aides sont prévues pour améliorer le traitement d'infections chez les patients atteints de mucoviscidose.

Un nouveau palier a été franchi par la biotech labégeoise Antabio. La société fait partie des 18 entreprises à travers le monde (et l'unique société française) sélectionnées parmi 368 candidats pour obtenir le soutien de Carb-X en 2017. Ce consortium public-privé dédié à la recherche sur les infections résistantes aux antibiotiques s'est engagé à verser 2,5 millions à Antabio dans un premier temps et au total jusqu'à 8 millions d'euros d'ici trois ans en fonction de l'atteinte des objectifs.

"C'est très prestigieux, obtenir ce label nous place dans le club des meilleurs programmes de recherche au monde, sachant que Carb-X a noué des partenariats avec le MIT ou Harvard", se réjouit Marc Lemonnier, fondateur d'Antabio désignée biotech la plus innovante d'Europe à Biovision 2016 et lauréate de Biznext 2016.

Lire aussi : Antabio, biotech la plus prometteuse et innovante de l'année

Cette somme permettra de financer à l'horizon 2020 la première phase des essais cliniques d'Antabio sur des adjuvants d'antibiotiques pour traiter des infections pulmonaires chroniques chez les patients atteints de la mucovicidose.

Une levée de fonds de 7 millions d'euros fin 2017 avant une entrée en bourse

La biotech du Sud-Ouest a développé un autre axe de recherche dans la lutte contre les infections résistantes aux antibiotiques, en ciblant cette fois les maladies nosocomiales (contractées lors d'une hospitalisation). La molécule mise au point par Antabio a pour but d'inhiber la bactérie qui rend aujourd'hui inefficaces les antibiotiques. L'objectif est d'atteindre une preuve de concept en 2019 avant une commercialisation du produit. Pour ce deuxième programme, Antabio aimerait boucler une levée de fonds de 7 millions d'euros d'ici la fin de l'année.

"Par la suite, nous envisageons une levée de fonds beaucoup plus conséquente pour financer les essais plus avancés. Une fois cette deuxième levée de fonds réalisée, nous espérons une entrée en bourse", ajoute Marc Lemonnier, à la tête de la société de 14 salariés.

Lire aussi : Marc Lemonnier, fondateur d'Antabio et dompteur de bactéries

L'usage intensif des antibiotiques dans l'agroalimentaire comme pour la santé humaine a créé de nombreuses résistances. L'OMS (Organisation mondiale de la santé) a placé cette problématique comme une priorité mondiale en matière de santé estimant qu'il s'agit d'une "menace fondamentale". L'antibiorésistance cause chaque année 25 000 décès en Europe et, d'ici à 2050, ce nombre pourrait être multiplié par 400, causant ainsi la mort de 10 millions de personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :