Cerenis Therapeutics, la start-up biotech qui révolutionne l'anti-cholestérol, entre en bourse

 |   |  309  mots
Jean-Louis Dasseux introduit son entreprise en bourse
Jean-Louis Dasseux introduit son entreprise en bourse (Crédits : Rémi Benoit)
L’entrepreneur Jean-Louis Dasseux, directeur général de Cerenis Therapeutics, a annoncé ce jeudi l’obtention du visa de l’AMF pour l’introduction de la société au Nyse Euronext. Objectif : lever entre 35,2 et 46,5 millions d’euros. Avec ces fonds, la société de biotech spécialisée dans le traitement des maladies cardio-vasculaires, va financer deux nouvelles études. Le premier chiffre d’affaires est attendu en 2018.

L'introduction en bourse, Jean-Louis Dasseux y pense "depuis un bon moment". Le premier pas est aujourd'hui franchi puisque sa société, Cerenis Therapeutics (dédiée au développement de nouvelles thérapies HDL, le bon cholestérol, pour le traitement des maladies cardio-vasculaires et métaboliques) a obtenu le visa de l'AMF hier soir, ce qui lance son processus d'introduction sur Nyse Euronext.

"Nous souhaitons lever entre 35,2 et 46,5 millions d'euros. Cette introduction en bourse nous apporte également davantage de visibilité", explique le cofondateur et directeur général de l'entreprise.

Un marché de 30 milliards de dollars

Jean-Louis Dasseux est bien accompagné puisque les investisseurs historiques de Cerenis (plusieurs fonds internationaux parmi lesquels Sofinnova Partners et HealthCase) se sont déjà engagés à hauteur de 15 millions d'euros.

"Nous avons depuis le début des fonds spécialisés biotech et pharma qui nous suivent. Sofinnova est à mes côtés depuis 40 ans. Ils savent qu'il y a un marché rentable à conquérir : le marché des thérapies LDL de gestion du cholestérol est estimé à 30 milliards de dollars. Mais ils me font aussi confiance car nous avons réglé les problèmes de manufacturing et notre process de production est validé par les normes pharmaceutiques", développe Jean-Louis Dasseux.

Avec les fonds levés en bourse, Cerenis Therapeutics va financer deux études dont les résultats devraient être disponibles au 1er trimestre 2017 pour la première, et à horizon 2018 pour la seconde.

La commercialisation du CER-001, le médicament phare de la société, est prévue pour 2018. L'entrepreneur prévoit "un succès considérable" à ce médicament, destiné au traitement des maladies cardiovasculaires d'une part et au traitement de la maladie orpheline FPHA.

L'entreprise de 9 salariés est actuellement basée à Labège, et devrait le rester : "Je suis toulousain et je le reste !" réaffirme Jean-Louis Dasseux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :