Accidents du travail en Occitanie : un bilan qui inquiète

 |   |  534  mots
Le BTP et les travaux publics sont les secteurs les plus atteints
Le BTP et les travaux publics sont les secteurs les plus atteints
En 2014, l'Occitanie a connu une augmentation significative du nombre d'accidents du travail. Les secteurs du BTP et de l’agriculture sont les plus touchés. L'État réagit avec un plan régional pour la santé au travail.

54 309. C'est le nombre d'accidents du travail avec arrêt survenus en Occitanie en 2014, soit une augmentation de 2,6% sur un an, contre 0,5% au niveau national. Bâtiment, hébergement, restauration, agriculture, transports, industrie... Presque tous les secteurs sont touchés. Christophe Lerouge, président de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte), reconnaît:

"Le nombre d'accidents du travail pour 1 000 salariés est en hausse constante tous secteurs confondus, et ce premier diagnostique inquiète."

Mardi 27 juin, la Direccte a donc organisé un colloque réunissant plus de 500 acteurs du monde du travail, dont près de 225 entreprises, pour lancer un nouveau Plan régional pour la santé au travail (PRST 3). L'occasion d'insuffler une nouvelle dynamique de sensibilisation sur les thématiques du bien-être et de la sécurité des travailleurs.

Bâtiment : le secteur le plus touché

Aujourd'hui, la construction, secteur fort de l'économie régionale avec plus de 52 000 établissements dans le bâtiment et 5 000 dans les travaux publics, est le domaine le plus atteint avec 63,6 accidents pour 1 000 salariés. La proportion d'ouvriers étrangers, souvent mal formés aux bonnes pratiques de sécurité, n'a pas été prise en compte.

"Malgré l'arrivée de nouvelles technologies, le nombre d'accidents du travail ne cesse de croître. En effet, les méthodes et les organisations changent, les ouvriers ont besoin d'un temps d'adaptation. C'est pourquoi il fondamental d'agir, et nous sommes fiers d'être la première région fusionnée de France à enclencher le PRST 3", se félicite Nathalie Vitrat du service Santé et sécurité au travail de la Direccte.

 Trop peu de précautions dans l'agriculture

D'autre part, bien que l'agriculture soit un secteur en pleine mécanisation et automatisation, on dénombre 47 accidents du travail pour 1 000 salariés en 2014 en Occitanie. Car contrairement aux grandes entreprises, les agriculteurs travaillent fréquemment seuls et prennent parfois de mauvaises habitudes, par exemple en ne se protégeant pas suffisamment au quotidien pour des raisons pratiques.

"J'ai été effaré de constater la gravité des blessures des agriculteurs, souvent infligées par de grosses machines. Il faut absolument se mobiliser pour lutter contre ce fléau", affirme Christophe Lerouge.

Ainsi, les départements où le nombre d'accidents du travail est très élevé, tous secteurs confondus, sont souvent les plus ruraux. En Lozère, où la part des agriculteurs dépasse les 8%, et dans le Tarn-et-Garonne où l'on trouve plus de 22% d'ouvriers, il s'est produit 48 accidents du travail pour 1 000 salariés en 2014. À l'inverse, en Haute-Garonne qui regroupe la plupart des cadres et professions intellectuelles supérieures d'Occitanie, on n'en recense que 31 sur la même période.

Face à cet état des lieux inquiétant, la Direccte planifie donc l'application de 21 actions ciblant les secteurs les plus touchés cités précédemment comme les moins impactés dans la région (nettoyage, services à la personne, médico-social, arts et spectacle).

Objectif : accompagner au maximum les entreprises pour sécuriser l'exposition aux produits dangereux, sensibiliser les salariés au risque routier, promouvoir la qualité de vie au travail, ou encore favoriser le maintien en emploi des travailleurs atteints de maladies chroniques évolutives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :