Figeac Aéro booste son chiffre d'affaires grâce à l'Airbus A350

 |   |  714  mots
Ce nouvel atelier d'assemblage a ouvert à Figeac au printemps 2017.
Ce nouvel atelier d'assemblage a ouvert à Figeac au printemps 2017. (Crédits : Figeac Aéro)
Le chiffre d’affaires du sous-traitant aéronautique Figeac Aéro atteint près de 325 millions d’euros, soit une augmentation de 29% pour l’exercice 2016/2017. Une progression inédite et record pour l’entreprise, principalement liée au programme Airbus A350.

Pour la sixième année consécutive, le sous-traitant aéronautique Figeac Aéro affiche un niveau de rentabilité opérationnelle élevé. En effet, sur l'exercice 2016/2017, le groupe industriel lotois a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 324,7 M€, soit une augmentation de 29% par rapport à l'année précédente (22,5% à périmètre et taux de change constant). Bien que la société soit habituée à une croissance annuelle de son chiffre d'affaires de plus de 20%, c'est un record.

Le boost des commandes Airbus

Cette année, 56% du chiffre d'affaires consolidé de l'entreprise est issu des programmes Airbus, dont 30% pour le seul A350. Les autres programmes aérostructure pour Stelia, Bombardier, Dassault, Safran ou encore Rolls Royce, représentent quant à eux 24% du chiffre d'affaires. Ensuite, on trouve les programmes concernant les moteurs (8%), les programmes Boeing (3%), le développement de la nouvelle génération de turboréacteur, le moteur Leading Edge Aviation Propulsion ou LEAP (2%), et les activités autres (7%).

Dans l'ensemble, Figeac Aéro a donc conservé un bon niveau d'activité, malgré les baisses de cadence des programmes A380, F7X, Embraer Lecacy, GulfstreamG280 et G650.

De plus, au 31 mars 2017, le résultat opérationnel du sous-traitant lotois s'élève à 52,5M€. Ce résultat a notamment bénéficié des conditions favorables d'acquisition de la société Auvergne Aéro, finalisée par le groupe en novembre 2016. Cette nouvelle filiale a contribué à hauteur de 14,8M€ au chiffre d'affaires du groupe.

Aérostructure : l'activité numéro un

Parmi les quatre lignes d'activités de Figeac Aéro, l'aérostructure représente 86% du chiffre d'affaires. Les produits phares de cette activité sont les moteurs et pièces de structure métallique en aluminium et métaux durs rentrant dans la fabrication des avions. L'usinage de précision et le traitement de surface (en majorité pour l'industrie aéronautique) réalisés principalement par Figeac Aero North America et Mecabrive, représentent quant à eux 9% du chiffre d'affaires de la société.

Troisième secteur d'activité, l'assemblage de pièces élémentaires fabriquées ou achetées pour constituer le module d'appareils aéronautiques, en atelier ou sur site chez le client, représente 11M€ (contre 5M€ en 2015/2016), soit 3% du chiffre d'affaires. Stelia Aerospace et Spirit sont les principaux clients de l'entreprise dans ce domaine, notamment pour des commandes de planchers aéronautiques.

Lire aussi : Figeac Aéro décroche un contrat record de près de 600 millions de dollars

Enfin, Figeac Aéro a généré 7,4M€ de chiffre d'affaires grâce à ses activités non-aéronautiques de mécanique générale et chaudronnerie lourde. Les secteurs pétrolier (exploitation pétrolière offshore), énergétique (microcentrales) et automobile (couronnes et fours de cuisson de pneus) ont fait appel cette année à la société MTI du groupe située à Decazeville, notamment Thalès, EDF, le CEA, Michelin ou encore le ministère de la Défense. Toutefois, cette activité a rapporté 2,2M€ de moins que pour l'exercice 2015/2016.

Une année d'investissements

En outre, le groupe Figeac Aéro a réalisé un pic d'investissement de près de 106M€, qui surpasse largement les 72M€ investis sur l'exercice précédent, et les prévisions à 65M€ et 50M€ pour 2018 et 2019.

Ainsi, lors de cette année d'investissements record, Figeac Aéro a consacré environ 68,6M€ aux moyens industriels avec le développement de nouveaux procédés d'usinage pour l'aérostructure et les moteurs, ainsi que l'acquisition de 36 nouvelles machines pour l'usinage et le tournage/fraisage. De plus, 16,4% des investissements annuels concernent la R&D, et 14,1% l'immobilier avec notamment la construction d'un bâtiment aux États-Unis, d'une usine au Mexique et de cinq bâtiments en France, tout en poursuivant les investissements liés à l'usine du futur dédiée au moteur LEAP. L'investissement total pour cette usine 4.0 s'élève à 37M€. Enfin, l'achat de logiciels, avec entre autres la mise en place d'un nouveau logiciel de gestion (ERP), a représenté un investissement d'environ 5,2M€.

Finalement, Figeac Aéro prévoit de générer 650M€ de chiffres d'affaire à l'horizon 2020. Et à ce jour, 90% de cet objectif est sécurisé sur la base des cadences annoncées par les avionneurs.

Lire aussi : Industrie 4.0 : Figeac Aéro inaugure son nouvel atelier d'assemblage

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :