La Banque Populaire Occitane héberge un cluster dédié à la sécurité informatique

 |   |  565  mots
André Samier, président, et Alain Condaminas, directeur général de la BPO.
André Samier, président, et Alain Condaminas, directeur général de la BPO. (Crédits : François Cadart)
Confrontée à des attaques informatiques toujours plus sophistiquées, la Banque Populaire Occitane accueille depuis quelques semaines Ocssimore, un groupement d'entreprises consacré à la sécurité digitale, dans les locaux de sa filiale informatique à Balma.

"Nous devons faire face à des attaques informatiques de plus en plus fréquentes", a convenu Alain Condaminas, le directeur général de la Banque Populaire Occitane lors de la présentation à la presse de ses résultats annuels ce mercredi 19 avril. Pour parer à ces intrusions, la banque va officiellement inaugurer d'ici à un mois, dans les locaux de sa filiale informatique (i-BP) à Balma, le cluster Ocssimore, dédié à la sécurité informatique.

"La fraude s'industrialise. Les banquiers, mais plus largement les entrepreneurs, se posent beaucoup de questions sur la sécurité digitale. La dématérialisation des échanges de documents et de données implique une nouvelle façon de réfléchir à la sécurité digitale", avait déclaré Serge Matry, directeur général de Informatique Banque Populaire (i-BP), lors de la présentation de lancement le 1er mars dernier au Quai des Savoirs.

Lire aussi : Sécurité digitale : le pôle d'innovation Ocssimore lancé à Toulouse

Selon la Banque de France, il y a urgence. Dans son rapport d'évaluation sur les risques et vulnérabilités du système français, elle estime ainsi : "La dépendance du secteur bancaire à l'informatique et le mouvement d'externalisation de fonctions sensibles le rendent plus vulnérable aux risques opérationnels et notamment aux cyberattaques". Le Pôle Ocssimore devrait commencer à prendre forme dans les prochains mois, mais des acteurs majeurs comme Epitech, les laboratoires Pierre Fabre, Météo France ou IMS Networks participent déjà activement à son lancement.

Lire aussi : Cybersécurité : Awacloud sécurise les données des salariés en déplacement

"Une dizaine d'agences devrait fermer d'ici deux à trois ans"

Autre conséquence de la digitalisation des usages, la Banque Populaire Occitane poursuit une réorganisation de ses agences physiques (218 actuellement sur la région). Leur nombre devrait baisser de 5 % d'ici à 2019. "Une dizaine d'agences devrait fermer d'ici deux à trois ans. Nous allons regrouper certaines agences en centre-ville. À Toulouse, certaines sont distantes de 300 mètres !", a rappelé Alain Condaminas. BPO prévoit ainsi le regroupement des agences de Toulouse Rangueil et Jules-Julien. La même politique est prévue en zone rurale (comme par exemple dans le Lot en fusionnant deux agences distantes de 5 km).

Malgré ces fermetures, les effectifs devraient rester stables.

"Nous avons déjà réduit les effectifs en 2012 dans le cadre d'une réorganisation, il n'y a plus de gains de productivité à gagner de ce point de vue. Nous avons embauché 124 CDI en 2016 et nous prévoyons cette année 50 à 60 embauches en CDI pour 60 à 70 départs à la retraite", précise le directeur général de la Banque Populaire Occitane.

Impactée comme toutes les banques par des taux d'intérêt bas, la Banque Populaire Occitane affiche des résultats financiers en baisse sur un an. Elle a réalisé un produit net bancaire de 376 millions d'euros (- 6 % par rapport à l'année 2015) et un résultat net consolidé de 62,5 millions d'euros (- 8,8 %). En revanche, la banque a réalisé son deuxième meilleur résultat de son histoire en termes d'encours de crédits avec 2,5 milliards d'euros. L'année 2017 s'annonce de son point de vue tout aussi fructueuse : "Sur le premier trimestre, nous avons déjà enregistré 840 millions d'euros de crédits, si cette tendance se reproduit sur le reste de l'année nous pourrions atteindre un volume de 3,3 milliards d'euros, un record absolu", conclut Alain Condaminas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :