La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées va fermer une trentaine d'agences d'ici 2020

 |   |  627  mots
La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées prévoit une trentaine d'agences en moins et la suppression de 120 postes d'ici 2020.
La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées prévoit une trentaine d'agences en moins et la suppression de 120 postes d'ici 2020. (Crédits : Rémi Benoit)
Face à la baisse des taux et une chute de fréquentation physique des agences, la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées voit ses résultats financiers se dégrader. Elle prévoit de fermer une trentaine d'agences d'ici 2020 et la suppression de 120 postes. En revanche, les résultats commerciaux sont bons, portés notamment par un record de crédits immobiliers.

La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées poursuit un vaste plan de réorganisation de ses agences. En cinq années, la banque a fermé 32 agences dont 16 rien qu'en 2016 et supprimé 27 postes l'an dernier. Cette tendance va s'accentuer dans les années à venir. "Nous prévoyons la fermeture d'une trentaine d'agences supplémentaires d'ici 2020 et 120 collaborateurs en moins dans nos effectifs (soit l'équivalent du non-remplacement d'un départ sur deux à la retraite , NDLR)", a confirmé ce mardi 7 mars Pierre Carli, président du directoire de la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées lors de la présentation des résultats annuels. Sachant que la banque comptait en 2011 encore 240 agences, elle aura perdu plus d'un tiers d'entre elles en l'espace de 10 ans.

Former les conseillers à de nouveaux métiers

Ce déclin de l'agence est un phénomène partagé par toutes les banques : les clients privilégient les services numériques plutôt que de se déplacer en personne pour effectuer des démarches. "Les opérations à distance ont vocation à se développer encore davantage. D'ici 2020, 20 à 30% des opérations seront réalisées sans contact physique (contre 11% actuellement, NDLR)", poursuit Pierre Carli. Nous regroupons les petites agences bancaires (en ville ou en zone rurale) de deux ou trois personnes. Aujourd'hui, la taille optimale d'une agence est de cinq à dix conseillers".

En plus de la réorganisation des agences, la Caisse d'Épargne forme ses conseillers à de nouveaux métiers.

"Nous remarquons que les clients sont toujours en demande de rendez-vous physiques pour des produits d'épargne ou des conseils sur la fiscalité. 35 gestionnaires de clientèle patrimoniale ont donc été nommés en 2016. Par ailleurs la banque a formé une dizaine de chargés d'affaires pour répondre spécifiquement aux besoins de financement des agriculteurs et des vignerons", précise-t-il.

Autre innovation, la Caisse d'Épargne a noué un partenariat avec AtHome pour accompagner les startups hébergées au sein de l'espace toulousain dans leurs démarches financières. En revanche, la banque n'envisage pas d'ouvrir son propre accélérateur à startups (à l'image du Village by CA du Crédit Agricole) : "Il y a déjà beaucoup de structures d'accompagnement à Toulouse, nous préférons nouer des partenariats avec les structures existantes", a commenté président du directoire de la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées

Baisse du produit net bancaire et du résultat net

En plus de la modification des habitudes clients, la banque a été confrontée l'an dernier à la baisse des taux d'intérêt. Par exemple, le livret A est rémunéré seulement avec un taux de 0,75% avec pour conséquence en 2015 pour la Caisse d'Épargne une baisse de la collecte de ce placement et une diminution du nombre de clients (ceux qui n'avaient qu'un livret A à la banque). "La remontée des taux est lente, il faudra deux à trois ans pour qu'ils remontent à 2-3%", estime cette année Pierre Carli. Ce phénomène a pesé sur ses résultats financiers de la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées. Le produit net bancaire, qui s'établit à 374,1 millions d'euros, a diminué de 1,1% en 2016. Le résultat net (73,1 millions d'euros) a lui chuté de 5%.

Record pour les crédits immobiliers

En revanche, les résultats commerciaux sont en progression. L'encours de collecte a atteint 17,7 milliards d'euros (+1%) et les crédits ont augmenté de 5% (pour un volume total de 10,9 milliards d'euros). Cette bonne santé des crédits est surtout portée par l'immobilier (+5% avec un volume de 6,4 milliards d'euros). "C'est un record", souligne la Caisse d'Épargne.

La Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées en chiffres

  • 208 agences (-16 par rapport à 2015)
  • 1 687 collaborateurs (-27)
  • PNB : 374 millions d'euros (-1,1 %)
  • Résultat net : 73,1 millions d'euros (-5 %)
  • 1 million de clients
  • 139 158 sociétaires (-7 %)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2017 à 8:38 :
Tout à fait d'accord avec Hubert.
Les 2 agences que j'ai eu l'occasion de fréquenter sur MP m'ont rendu un service plus que passable. Si ce n'était pour les affaires de mon père, j'aurais déjà quitté la CE.
Pas surprenant de constater cette désaffection. On est loin des services de proximité que l'on avait avec l'écureuil il y a 20 ans.
La dernière nouveauté en date: pour sauver l'agence j'imagine, une confirmation de rdv que je n'ai jamais pris, qui ressemble furieusement à une convocation, pour parler de produits d'épargne, on croit rêver...
a écrit le 08/03/2017 à 14:47 :
Cela fait près de 20 ans que les banques poussent leurs clients dehors, suppriment les guichets, multiplient les automates et imposent le traitement des opérations par les clients eux-mêmes, avec la Carte Bancaire qui leur est facturée très cher.....il n'y a rien d'étonnant à ce qu'ils ne viennent plus en agence, voire à ce qu'ils rejoignent les banques "en ligne" qui offrent des Cartes gratuitement....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :