Médias : avec De Fil en Déco, le groupe Erra veut booster sa visibilité

 |   |  382  mots
Éric Radi, président du groupe Erra
Éric Radi, président du groupe Erra (Crédits : Rémi Benoit)
Basé à Toulouse depuis 1998, le groupe Erra est avant tout connu par le bais de son agence de communication Agoranet (9 salariés), spécialiste de la production print et web pour les gros volumes. Avec son magazine De Fil en Deco, le groupe dirigé par Éric Radi souhaite augmenter sa visibilité.

C'est l'une des plus grosses entreprises de la région Occitanie dans le secteur de la communication : avec 4 millions d'euros de chiffre d'affaires et 30 salariés, le groupe Erra, basé à Toulouse, est pourtant assez discret. Un positionnement dû à la nature même de ses activités. En effet, Agoranet, l'agence de communication et vaisseau amiral du groupe avec 2,5 M€ de chiffre d'affaires, n'est pas une agence de communication classique :

"Nous avons un positionnement entre l'agence de com' et la SS2I, explique le PDG du groupe Éric Radi. C'est-à-dire que nous avons une démarche à la fois créative et industrielle. Nous travaillons principalement sur des flux volumineux et c'est notre avantage concurrentiel : l'industrialisation des processus. Nous sommes sur une niche, et de ce fait, peu visibles."

Ainsi, la société ne propose pas de stratégie de communication à ses clients, mais produit, en gros volumes, les éléments de communication web et print. Parmi ses clients : Airbus, Danone, Pierre Fabre, la Caisse d'Épargne, Figeac Aéro, et Stelia Aerospace.

De Fil en Déco

Autre filiale du groupe, De fil en Déco a été racheté par Éric Radi en 2014. Après l'échec d'un lancement à Paris en 2015, la rédaction du magazine spécialisé dans la décoration et l'aménagement s'est étoffée cette année avec l'arrivée d'une nouvelle rédactrice en chef, Marie Grivot, anciennement rédactrice en chef de La Gazette du Midi. Pour Éric Radi, le média répond à plusieurs ambitions :

"Tout d'abord, c'est un pied de nez à ceux qui pensent que le papier est mort : notre média tire à 20 000 exemplaires. Et puis c'est un moyen de donner de la visibilité au groupe Erra et d'apporter un sentiment d'appartenance aux équipes du groupe qui sont fières de ce produit."

De Fil en Déco dégage une rentabilité de 3 %, "c'est faible, mais dans le secteur de la presse gratuite, c'est un chiffre intéressant", commente le PDG.

Prochain projet d'envergure pour le média : la création des Trophées de la Déco, un événement qui se déroulera pour la première fois à Toulouse en 2018 et qui doit rassembler les acteurs du monde de la décoration intérieure et extérieure (vendeurs, designers, architectes, artisans, etc).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :