Brexit : déçu par le vote, Airbus Group veut "minimiser les dommages économiques"

 |   |  229  mots
Tom Enders, président exécutif d'Airbus group s'est dit déçu du Brexit
Tom Enders, président exécutif d'Airbus group s'est dit déçu du Brexit (Crédits : Reuters/Rémi Benoit)
Le groupe aéronautique européen n'a pas caché sa déception ce vendredi 24 juin après l'annonce de la victoire du Brexit. Airbus Group a indiqué qu'il allait soutenir ses effectifs en Grande-Bretagne même s'il étudiait les conséquences à long terme de cette décision.

"C'est un résultat perdant-perdant, à la fois pour la Grande-Bretagne et l'Europe", a réagi ce vendredi 24 juin le président exécutif d'Airbus Group Tom Enders, après l'annonce de la victoire du Brexit.

L'avionneur européen emploie plus de 10 000 personnes en Grande-Bretagne sur deux sites qui se chargent du design et de l'assemblage des ailes des avions et 100 000 emplois indirects sont liés à l'activité d'Airbus.

"J'espère que le divorce du Royaume-Uni avec l'Union européenne se fera en minimisant les dommages économiques. Le Royaume-Uni souffrira mais le pays se concentrera sur les moyens de préserver sa compétitivité. Évidemment, comme tout le monde, nous allons réviser notre stratégie d'investissement en Grande-Bretagne", poursuit Tom Enders.

Airbus Group a précisé qu'il allait "clairement continuer à soutenir ses effectifs et à exploiter ses installations au Royaume-Uni". Toutefois, le constructeur aéronautique a indiqué dans le même temps qu'il allait "étudier les conséquences à long terme de cette décision sur l'environnement concurrentiel".

Au cours des derniers mois, le groupe aéronautique et spatial européen avait pris publiquement position contre la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Ainsi en février dernier, Airbus avait publié avec 180 entreprises emblématiques (à l'instar de Vodafone ou Marks and Spencer) une lettre dans le quotidien britannique The Times pour encourager les habitants à voter contre la sortie de l'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2016 à 10:28 :
Je vous en prie, éclairez nous sur ce qui dans notre environnement actuel s'oppose à approvisionner des ailes en UK? Boeing sous traite dans le monde entier (Japon, Italie...) et ce ne sont pas des pays membres des Etats Unis d'Amérique....
Je n'ai certainement pas votre profonde vision économique mais je n'ai pas su voir dans votre commentaire d'éléments factuels et précis où sont ils?
a écrit le 25/06/2016 à 8:48 :
Airbus Group veut surtout faire oublier l'énorme bévue de son dirigeant qui annonçait les sept plaies d'Egypte en cas de Brexit et qui doit bien se souvenir aujourd'hui qu'Airbus n'a rien à voir avec l'Union Européenne...
a écrit le 24/06/2016 à 19:06 :
Sans rire....Major Tom aurait il oublié qu'Airbus faisait des avions avec des ailes anglaises avant l'intégration européenne? Cela s'appelait un GIE et ça ne marchait pas trop mal.
Bien sûr, il faudrait se rappeler qu'avant Airbus il y a eu quelques autres sociétés de part et d'autre du channel qui savaient faire des avions.....
Réponse de le 24/06/2016 à 20:02 :
sauf que le monde a changé depuis ... Ce sont ces raisonnements à iso-environnement qui sont "mdr" !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :