Le distributeur toulousain Nap devient l’actionnaire majoritaire des "Maisons de la presse"

 |   |  396  mots
Arnaud Ayrolles a lancé en avril 2014 des bornes free dans les maisons de la presse. Crédits: Rémi Benoit
Arnaud Ayrolles a lancé en avril 2014 des bornes free dans les maisons de la presse. Crédits: Rémi Benoit
La PME toulousaine Nap, groupe de distribution spécialisé dans le commerce de proximité et dirigé par Arnaud Ayrolles, est désormais propriétaire à 75% de Seddif (qui possède Mag presse et les Maisons de la presse). Presstalis conserve de son côté 25% du capital. Cette opération de rachat a pour objectif de diversifier les activités des enseignes de presse qui pourront vendre des jouets ou des produits de dépannage. Mag presse et les Maisons de la presse disposent actuellement de 1 650 points de vente actuels à travers la France.

Changement d'actionnaire principal pour les "Maisons de la presse" et Mag presse. La société Presstalis qui détenait 75% du capital de Seddif, le propriétaire des deux enseignes, a décidé de vendre une partie de ses parts au profit du distributeur toulousain Nap. La PME devient le nouvel actionnaire majoritaire (à 75%) et Presstalis conserve 25% de ses parts. En pleine restructuration, la société préfère se désengager de cette activité. "Cet accord permettra de renforcer significativement le réseau de vente, grâce à des investissements que Presstalis n'aurait pu réaliser seule", avance dans un communiqué Vincent Rey, le directeur général de Presstalis. Mag presse et les "Maisons de la presse" disposent actuellement de 1650 points de vente actuels à travers la France et accueillent 800 000 clients par jour.

Vitrines digitales et produits de dépannage dans les Maisons de la presse

Avec cette opération, la société toulousaine Nap aura désormais "les mains libres" pour poursuivre sa stratégie de diversification des services proposés par les enseignes de presse. "Les activités historiques (tabac, presse, librairie) représentent toujours 70 à 75% des revenus des enseignes et drainent un trafic considérable avec en moyenne 500 clients par jour par boutique. Mais nous sommes en train de développer de nouveaux services, indique Arnaud Ayrolles, le président de Nap qui avait fait partie des finalistes du Prix La Tribune Jeune entrepreneur 2014. Sur le modèle des "convenience store" aux États-Unis, les enseignes de presse vont proposer des services de téléphonie mobile, des jouets ainsi que des produits de dépannage (piles, ampoules...)". Depuis le mois d'avril 2014, le distributeur a déjà signé un partenariat avec l'opérateur de téléphonie mobile Free pour installer des bornes d'abonnement et de distribution de cartes SIM dans les maisons de la presse.

Une nouvelle marque d'ici deux ans

Au mois d'avril prochain, nouveau lifting pour les enseignes. "Dans les vitrines des magasins, les affiches papier seront remplacées par des écrans. Tout le système d'encaissement a été entièrement revu et il sera possible d'acheter en caisse des abonnements numériques pour la presse et des livres digitaux", poursuit Arnaud Ayrolles.

Enfin le président de Nap annonce "d'ici un an et demi, deux ans le lancement d'une nouvelle marque avec des enseignes de proximité sur le modèle des espaces culturels".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :