Le succès des navettes sans chauffeur d'EasyMile

 |   |  926  mots
Irma, 86 ans, a adopté la navette sans chauffeur.
Irma, 86 ans, a adopté la navette sans chauffeur. (Crédits : Rémi Benoit)
La startup toulousaine EasyMile expérimente en France et à l'étranger ses navettes autonomes. Positionnée à l'origine sur la desserte urbaine du dernier kilomètre, la PME aimerait à terme irriguer les territoires très ruraux.

Comme tous les mercredis, c'est jour de marché à Pibrac, commune de 9 000 âmes de l'Ouest toulousain. Un sac rempli de légumes dans une main, et la canne dans l'autre, Irma, 86 ans, monte dans la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :