Après une saison en demi-teinte, les stations de ski des Pyrénées innovent

 |   |  616  mots
Les stations de ski misent sur de nouvelles sources de revenus.
Les stations de ski misent sur de nouvelles sources de revenus. (Crédits : Altiservice)
L'hiver dernier, les conditions météorologiques ont compromis la saison des skieurs dans les Pyrénées. Face au manque à gagner, les stations ont développé des activités complémentaires au ski. Pour diversifier leurs formules, N'Py et Altiservice, leaders sur le marché régional, misent avant tout sur des services adaptés aux besoins de leur clientèle.

La neige est déjà là dans les Pyrénées, mais l'hiver 2016/2017 a laissé des traces dans les stations de ski. La saison dernière, le Grand Tourmalet a totalisé 557 000 journées de ski, soit 4% de moins que l'année précédente. De manière plus globale, les stations de ski pyrénéennes ont vu leur fréquentation chuter de 7% comparé aux quatre dernières années d'activité selon la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables. Pour anticiper les pertes financières, N'Py et Altiservice ont mis au centre de leurs nouvelles offres la relation client et les nouvelles technologies.

Miser sur les activités parallèles au ski

N'Py a investi 12 millions d'euros dans son offre de services dont 300 000 euros consacrés exclusivement à la technologie :

"Aujourd'hui on sait bien que les gens qui viennent au ski ne font pas que du ski. Nous avons recentré les investissements sur des services piétons comme l'application Blablarando qui permet d'aller faire de la randonnée à plusieurs", explique Christine Massoure, directrice générale de N'Py.

Pas de doute, les activités qui gravitaient autrefois autour du ski deviennent un enjeu majeur pour les stations.

"On s'est rendu compte que sur une famille tout le monde ne skiait pas forcément, indique Jacques Alvarez, directeur commercial d'Altiservice. Sur Saint-Lary et Font-Romeu Pyrénées 2000 nous avons développé des produits de randonnée, les sentiers givrés, avec une remontée mécanique à 6,50 euros. Evidemment si la neige venait à manquer, ça nous permettrait de compenser la perte de ski".

L'heure est aussi à l'originalité dans les stations pyrénéennes avec des nuits insolites en igloo, en cabane ou encore des séjours gastronomiques. N'Py s'attache également à développer son offre d'hébergement : "Sur des périodes de pointe l'offre d'hébergement n'est pas suffisante. On souhaite créer une chaîne d'auberges de jeunesse en 2018. Au delà de ce projet, nous réfléchissons avec les propriétaires de biens immobiliers dans les stations, pour les aider à rénover leurs logements et les proposer aux clients", détaille Christine Massoure.

Pour valoriser sa clientèle fidèle, N'Py et Altiservice ajoutent des offres à leurs cartes d'abonnement. N'Py a mis en place un pass qui permet de skier à prix réduit dans plusieurs stations sans faire la queue à la billetterie. Dans la même veine, des remises sont proposées aux lèves-tôt, pour accompagner un pisteur à l'ouverture d'une piste dès 8 heures du matin. "La carte est déjà mise en vente et marche bien mieux que l'année dernière", déclare Jacques Alvarez.

Applications, réalité augmentée, chatbot : la technologie s'invite au ski

Pour les fans de Pokémon Go, Altiservice vient de développer une application en réalité augmentée (disponible sur l'Apple store et Android): "L'application s'appelle Youcatch. Nous avons positionné des objets virtuels sur les domaines skiables. Grâce à la réalité augmentée, le skieur peut gagner des bonnets, des masques de ski, des forfaits", explique Jacques Alvarez.

N'Py innove également niveau technologique avec un chatbot qui permet de répondre rapidement aux questions des skieurs et des bornes wifi installées un peu partout dans les stations.

De manière plus classique, la station de Peyragudes (exploitée par N'Py) devrait se doter d'une télécabine (environ 15 millions d'euros) d'ici fin 2019 avec la construction d'un hôtel au pied de celle-ci (environ 5 millions d'euros).

Les Pyrénées en chiffres :

  • 40 stations de ski réparties sur 6 départements
  • 5,9 millions de nuitées en moyenne pour les saisons d'hiver (confédération pyrénéenne du tourisme)
  • 766 pistes et 354 remontées mécaniques

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :