L'Incubateur Midi-Pyrénées accueille six startups prometteuses

 |   |  823  mots
Six nouvelles startups sont hébergées au sein de l'Incubateur Midi-Pyrénées.
Six nouvelles startups sont hébergées au sein de l'Incubateur Midi-Pyrénées. (Crédits : Élodie Potente)
Quarantine, Koclicko, Timao, Capturs, E-Civis  et Baiya ont rejoint officiellement ce mardi 7 novembre l'Incubateur Midi-Pyrénées. Ces six startups bénéficieront d'un accompagnement d'un an et pourront profiter d'une avance pouvant aller jusqu'à 50 000 euros.

Médiation entre riverains et élus locaux, transactions immobilières optimisées ou encore cybersécurité des entreprises... les six nouvelles startups qui viennent d'intégrer l'Incubateur Midi-Pyrénées touchent des domaines d'expertise variés. Les porteurs de projets seront accompagnés pendant 12 mois afin de construire ou affiner leur modèle économique et bénéficieront d'une avance de 50000 euros remboursable.

Tour d'horizon des initiatives présentées ce mardi 7 novembre à Toulouse.

Quarantine : un algorithme intelligent pour combattre le phishing informatique

 Pour prévenir le phishing des entreprises, Quarantine travaille sur "Phishbots" une extension de messagerie capable de détecter les emails dangereux. Cet outil s'utilise directement dans la boîte mail.

"Nous avons développé un algorithme intelligent avec 35 points de contrôle permettant d'analyser le mail de haut en bas et ses pièces-jointes pour voir s'il est malveillant", explique Arnaud Lorcestales, porteur du projet.

 La startup compte déjà parmi ses clients une entreprise toulousaine d'aéronautique et une entreprise parisienne.

 Koclicko : analyse de données énergétiques pour les rénovations immobilières

 Trois des quatre fondateurs de Koclicko sont des anciens chercheurs de Mines ParisTech. Ils ont développé un logiciel qui permet de mesurer et optimiser les performances énergétiques des bâtiments. Le projet est porté par Eric Vorger et comprend trois volets :

 "Nous commençons par une analyse des données du bâtiment avec des capteurs et des compteurs pour évaluer sa performance énergétique. Puis à travers un algorithme, nous proposons une solution sur-mesure pour des travaux de rénovation. Enfin, nous réduisons les écarts entre les performances énergétiques annoncées et celles réalisées."

 La jeune startup teste son dispositif à Saint-Quentin-en-Yvelines, où un bailleur social souhaite rénover un immeuble de logements et à Nice pour la rénovation du bâtiment de l'Ademe à Sofia Antipolis.

 Timao : la transaction immobilière à juste prix

 Dans le marché de l'immobilier, les fourchettes de prix sont parfois très larges. La startup Timao, souhaite resserrer et optimiser les prix de l'immobilier à l'aide de données.

"Timao est une application qui permet la bonne estimation d'un bien immobilier. En recoupant des données et en les rendant fiable grâce à l'intelligence artificielle, nous souhaitons créer une côte immobilière personnalisée" avance Thierry Merquiol.

Le fondateur du site de crowdfunding Wiseed qui porte le projet, sera entrepreneur en résidence à l'Incubateur Midi-Pyrénées. Timao est destinée aux vendeurs, acheteurs ainsi qu'aux agences immobilières dans une démarche de "fluidification du marché de l'immobilier".

 Capturs : une balise GPS pour la sécurité des sportifs et des travailleurs

 "Après un an et demi d'existence, Capturs a déjà conçu et vendu environ 1 000 balises GPS (199 euros pièce). Couplée à une application web, la balise indique où se trouve la personne qui la porte et lui permet de donner l'alerte en cas de danger. Nous avons d'abord ciblé les particuliers qui pratiquent un sport", explique Ludovic Lesieur, co-fondateur du projet.

 Après une première année d'activité florissante et un chiffre d'affaires de 130 000 euros, la startup souhaite se recentrer sur de plus gros clients dans le domaine du travail et cherche 500 000 euros en capital. D'autres produits sont développés pour détecter des risques en situation de travail.

E-Civis : médiation virtuelle entre riverains et élus locaux

 Créée fin 2016, E-Civis est une plateforme en ligne qui met en relation les riverains et les élus municipaux. Sa motivation principale est d'"engager la discussion" entre municipalités et citoyens sur des projets locaux d'investissements, explique Rémi Postic, porteur du projet : "Pour réaliser cette médiation, on laisse s'exprimer les oppositions pour éviter qu'elles se cristallisent et qu'elles génèrent des retards, des surcoûts ou des bad buzz".

L'objectif est avant tout de s'assurer que les projets d'investissements des municipalités mais aussi des développeurs de projets d'énergie renouvelables (parcs éoliens, méthanisation...) soient compris par les citoyens. Avec une charte de modération, E-Civis souhaite mettre en place une discussion "bienveillante".

 Baiya : des données fiables pour faciliter la relation acheteur/fournisseur

 Alexandre et Fanny Lemaître ont créé Baiya pour faciliter la relation acheteur/fournisseur. Destinée aux organisations achats des grandes entreprises et des ETI, Baiya fournit des données mises à jour à ses utilisateurs via une plateforme web.

Selon les créateurs de la startup, la plupart des données sur les fournisseurs ne sont pas fiables ou restent incomplètes. Ce manque peut entrainer un risque opérationnel, notamment si le fournisseur est au bord de la faillite ou qu'il ne respecte pas la charte éthique de l'entreprise.

L'Incubateur Midi-Pyrénées en chiffres

Dix-sept ans après sa création, l'Incubateur Midi-Pyrénées a accompagné plus de 200 startups. Les porteurs de projets ont levé plus de 500 millions d'euros de fonds et 1520 emplois ont été créés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :