Figeac Aéro : une croissance de l'activité de 29 % en un an

 |   |  253  mots
Plus de 1 000 salariés travaillent aujourd'hui chez Figeac Aéro dans le Lot.
Plus de 1 000 salariés travaillent aujourd'hui chez Figeac Aéro dans le Lot. (Crédits : Rémi Benoit)
L'équipementier aéronautique Figeac Aéro affiche à la clôture de son exercice le 31 mars 2017 un taux de croissance record de son activité. Son chiffre d'affaires est passé de 252,3 M€ à 325,3 M€ en un an, soit une progression de 29 %. L'entreprise confirme ses objectifs pour 2020.

Figeac Aéro ne s'arrête plus. Le sous-traitant aéronautique affiche une progression record depuis 2010. Pour l'exercice 2016-2017, le groupe a ainsi enregistré un chiffre d'affaires de 325,3 M€, en hausse de 29 % par rapport à l'an dernier. Ce résultat est principalement lié à la bonne santé de l'activité Aérostructure, qui a progressé de 32,9% sur la période. Dans le même temps, l'activité montage sur site affiche une croissance de 65 %.

"Ce niveau d'activité inégalée a été réalisé malgré les baisses de cadences de certains programmes qui ont impacté la fin de l'exercice : A380, secteur des business jets (F7X, Embraer Lecacy, Gulfstream G280 et G650) et des progressions de cadences moins fortes que prévues sur des programmes nouveaux", précise l'entreprise dans un communiqué.

Auvergne Aéro, racheté en novembre 2016 par Figeac Aéro, a profité de la dynamique d'activité du groupe comme en témoigne son chiffre d'affaires de 14,8 M€, supérieur à ses objectifs.

Sur l'année, le groupe lotois a confirmé ses objectifs de rentabilité en enregistrant un excédent brut d'exploitation (EBITDA) supérieur à 23 %.

650 M€ de CA en 2020 ?

En janvier dernier, Figeac Aéro avait signé un contrat de près de 600 millions de dollars avec Spirit AéroSystems. À cette occasion, Jean-Claude Maillard, le PDG du groupe, avait annoncé le maintien du chiffre d'affaires prévisionnel pour 2020.

Grâce à son bilan 2017, le groupe confirme sa volonté d'atteindre un chiffre d'affaires d'au moins 650 M€ en 2020, soit un taux de croissance moyen annuelle au minimum de 26 % sur 3 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :