La Tribune Women's Awards Objectif News : les lauréates

 |   |  2138  mots
La 3e édition des Trophées des Femmes, rebaptisés La Tribune Women's Awards Objectif News s'est déroulé ce lundi 10 juin au Théâtre Garonne, à Toulouse. Plus de 300 personnes ont assisté à la cérémonie, qui a vu 9 femmes être récompensées pour leur parcours et leur réussite dans divers secteurs d'activité.

Ce 10 juin avait des allures de journée de la femme au Théâtre Garonne où neuf femmes ont reçu les trophées La Tribune Women's Awards. Elles étaient 23 nominées, choisies par un jury d'experts et de responsables économiques dans 8 catégories. Ce même jury a ensuite sélectionné la lauréate dans chacune des catégories, le 9e prix étant un coup de cœur.

La soirée de remise des prix s'est déroulée en présence de plus de 300 personnes. Le discours de clôture a été prononcé par Nadia Pellefigue, vice-présidente du Conseil régional, qui a mis en avant les actions de la Région pour la promotion des femmes et l'égalité femme/homme.

Catégorie Techno&Médias
Vanessa Vierling, Springlab
Cofondatrice de Spring Lab avec Sandrine Murcia, Vanessa Vierling dirige cette agence de conseil en stratégie digitale et accompagnement de projets numériques depuis 2010. Cette diplômée de HEC a travaillé pour des groupes comme PPR ou LVMH. Voulant créer sa propre entreprise, elle fonde en 2007 l'agence de conseil marketing Dynamark qui s'associera en 2010 avec Mind Blush pour devenir Spring Lab. Aujourd'hui, son agence est en forte croissance et a enregistré un chiffre d'affaires de 1 million d'euros en 2012. Spring Lab travaille aussi bien pour des grands groupes que pour des PME innovantes et des organismes publics. Pour Vanessa Vierling, "le numérique étant un levier formidable pour les entreprises et les collectivités", l'agence met en place des stratégies afin que celles-ci puissent "bénéficier d'un maximum de profits générés par la bascule numérique".

Les nominées : Pascale Barré (Dermaweb) et Gwénaëlle Damamme Le Bars (O'ptimôme)

Catégorie Green Business
Sandrine Queyroi, EasyTri
Après 10 ans d'expérience à des postes à responsabilité au sein d'entreprises du secteur du recyclage des déchets, Sandrine Queyroi a créé, en 2009, la société EasyTri, spécialisée dans la collecte et le recyclage des déchets de bureau. Outre le fait de proposer aux entreprises différentes prestations autour de la gestion des déchets de bureau, le concept d'Easytri se distingue de ses concurrents en proposant à ses clients de valoriser leur démarche éco-responsable par l'organisation d'actions de communication interne et externe. EasyTri compte aujourd'hui près de 200 clients dans la région toulousaine. Engagée dans cette démarche éco-citoyenne par conviction personnelle, Sandrine Queyroi s'y accomplit totalement, compte tenu du fort potentiel de la structure. Fin novembre 2012, elle a lancé son réseau de franchises sur le territoire national, l'objectif étant de fédérer un réseau d'une trentaine de franchisés d'ici 2015-2016. Aujourd'hui, Sandrine Queyroi affirme "se réaliser à 300 % dans son entreprise" sans pour autant délaisser sa vie familiale, sociale et associative. En tant que chef d'entreprise, Sandrine Queyroi souhaite "aller jusqu'au bout de ses valeurs" et revendique "une culture d'éco-entreprise".

Les nominées : Anne-Charlotte Barlerin (Version Organique) et Emmanuelle Parache (Biocenys)

Catégorie Services
Aurore Beugniez, MyFeelBack
Diplômée d'un Master 2 Administration et gestion de la communication de l'Université Toulouse 1 en 2010, Aurore Beugniez travaille ensuite pour la Mairie de Toulouse et la Communauté urbaine de Toulouse Métropole, en tant que chargée de la communication logicielle. En 2011, suite à la rencontre avec Stéphane Contrepois et Julien Hourregue, elle se lance dans l'aventure MyFeelBack, projet qui sera lauréat du Startup Weekend de Toulouse 2011 et qui conduira à la création de la société en décembre 2011. À 25 ans, Aurore Beugniez est aujourd'hui en charge du développement commercial et marketing, en tant que directrice associée de MyFeelBack. "Je n'ai pas vraiment le temps de sortir la tête du guidon, plaisante Aurore Beugniez. Mais j'adore ce qui se fait au jour le jour. J'ai fait de ma passion mon métier aujourd'hui. MyFeelBack, c'est ma vie. Il y a toujours des nouvelles problématiques et nous devons créer de la valeur pour chaque client. C'est intellectuellement passionnant et c'est ce qui me fait me lever de bonne humeur."

Les nominées : Laurence Pottier-Caudron (Valoris Développement - Temporis) et Anne de la Sauzay (Groupe Immobilier International Mercure)

Catégorie Finance
Corinne d'Agrain, ACE Management
Possédant plus de quinze ans d'expérience dans les fusions-acquisitions et le capital-investissement, Corinne d'Agrain est Partner chez ACE Management depuis 2006. Cette société de gestion, présidée par Thierry Letailleur, gère plus de 450 millions d'euros de fonds dédiés à l'aéronautique, la défense et la sécurité. Chez ACE Management, Corinne d'Agrain est notamment à l'origine de la création du bureau de Toulouse dont elle pilote les activités dédiées "au grand quart Sud-Ouest". Diplômée de l'Essec et titulaire d'un DJCE-DESS de Droit des affaires de l'Université de Toulouse, elle a débuté sa carrière comme auditrice chez PriceWaterhouse avant de devenir avocate spécialisée dans les fusions-acquisitions et le capital-investissement au sein du cabinet Poitrinal et Associés (devenu Taj). Pour cette toulousaine d'origine, "c'est une chance inouïe d'exercer un métier au demeurant complexe mais passionnant où il s'agit d'investir et de s'impliquer dans la réussite d'entreprises" participant au dynamisme et au rayonnement de la région.

Les nominées : Karine Alet (Midi Capital) et Nathalie Tholoniat (Edmond de Rothschild Banque)

Catégorie International
Marie-Line Clémençon-Laval, Laselec
Toute la carrière de Marie-Line Clémençon-Laval a été marquée par sa passion pour l'export et l'étranger. "Je travaille beaucoup avec Ubifrance et les CCI pour rechercher des partenaires. J'utilise toutes les ressources", explique-t-elle. Se lancer dans l'aventure Laselec alors qu'elle avait construit le réseau export de Technifor était un vrai challenge "qu'elle ne regrette pas". Aujourd'hui, l'export représente entre 50 et 80 % du chiffre d'affaires de la société selon les années. Membre des Conseillers du commerce extérieur de la France, Marie-Line Clémençon-Laval, s'investit énormément dans le développement de ce secteur de l'économie française. Elle multiplie les actions auprès des jeunes avec des interventions à l'École de commerce de Toulouse ou au Lycée Ozenne notamment. Laselec intègre aussi beaucoup de jeunes en stage ou en VIE, dont certains dirigent aujourd'hui des bureaux ou des filiales à l'étranger. "Des gens m'ont aidé. Je fais pareil à mon tour. Ces jeunes sont une force pour la France et les TPE-PME ont besoin de leurs compétences pour se développer à l'international. Je leur donne des responsabilités, je leur fais confiance." Elle souhaite aussi promouvoir les femmes dans l'industrie. "Nous sommes très peu dans ce secteur mais nous sommes toutes des battantes. Nous constituons une sorte de réseau, c'est notre force à nous." Marie-Line Clémençon-Laval a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur le 29 mars 2013 des mains de la ministre Sylvia Pinel.

Les nominées : Leïla Bean (Rugby Shop)

Catégorie Industrie
Isabelle Buret, Thales Alenia Space
Ingénieure Télécom Paris Tech, Isabelle Buret, dotée d'un vrai esprit scientifique, a réussi à concilier à la fois sa fascination pour le spatial et son intérêt pour le domaine des télécommunications. À travers une carrière professionnelle tournée vers la recherche et le développement pour les systèmes de télécommunications spatiales, elle porte à son actif des résultats qui ont eu un impact important dans le monde de l'industrie des télécommunications spatiales. Depuis janvier 2013, elle occupe la fonction de Project Design Authority sur le programme Iridium au sein de Thales Alenia Space. Souvent qualifié de "contrat du siècle" pour le groupe TAS, ce programme consiste en la mise en place d'un système global de communications mobile via une constellation de 66 satellites en orbite basse. À ce titre, Isabelle Buret supervise l'instruction, l'arbitrage et la validation des choix techniques majeurs afin d'assurer la conformité de la solution système. Elle a notamment été la 1re femme chercheure accueillie dans le laboratoire japonais de télécommunications par satellite de NTT. Grâce à cette première expérience hors du commun où elle a dû "redoubler de persévéranc", elle a, par la suite, vécu son évolution au sein d'un univers essentiellement masculin de façon naturelle. "Soucieuse de transmettre son savoir et sa passion", elle enseigne également dans différentes écoles d'ingénieurs (Télécom Paris Tech, Télécom Bretagne, ISAE). Auteure de 40 publications et de 5 brevets, Isabelle Buret a joué un rôle important dans la féminisation des équipes dont elle avait la responsabilité.

Les nominées : Sophie Cottes (Pâtes Fraîches Luison) et Martine Païs (CRM)

Catégorie Femme entrepreneur de l'année
Pascale Bouillé, Vectalys
Spécialiste du VIH, Pascale Bouillé a créé Vectalys, société innovante de biotechnologie, en 2005. Cette PME développe et commercialise des vecteurs viraux de transferts de gènes, auprès de l'industrie pharmaceutique et des laboratoires académiques, servant pour le développement "de modèles prédictifs des maladies dans des cellules ou des petits animaux" afin de mieux comprendre certaines maladies et en vue de la validation de l'efficacité moléculaire. En 2012, la société s'est engagée dans un plan stratégique ambitieux. Elle vise un marché de la transfection en forte croissance de plus de 8 % par an et souhaite notamment se développer sur le marché américain, dont le secteur de la biotechnologie représente 60 % du marché mondial. Grâce à un positionnement original via "le développement d'une gamme de produits clefs en main" mis en place par des programmes de R&D collaboratifs, Vectalys a pu acquérir "une reconnaissance scientifique internationale importante". Avec un chiffre d'affaires de 1 M€ en 2012, la société est à un tournant. "En 2012, la technologie est non seulement mature pour le lancement de nos premiers produits prêts à l'emploi, mais aussi compétitive pour un déploiement international avec un prévisionnel de CA multiplié par trois à 2 ans." Se définissant comme "un pur produit scientifique au départ", Pascale Bouillé endosse aujourd'hui davantage « le rôle de chef d'orchestre » pour réussir à positionner sa société sur un secteur à fort potentiel. "Au final l'entreprise, c'est comme la science, on apprend tous les jours. De plus, c'est un métier très vivant."

Les nominées : Anne-Claire Bocage (My American Market) et Carole Garcia&Nathalie Juin (Graine de Pastel)

Catégorie Femme manageur de l'année
Nathalie Ducombeau, Airbus
Nathalie Ducombeau est directrice de la Qualité chez Airbus depuis octobre 2012. En charge de la définition et du déploiement des standards qualité (outils, process) dans le but travailler de façon homogène sur les différents sites de l'avionneur, de l'amélioration continue de la performance qualité, elle supervise ainsi l'activité de plus de 3 000 personnes sur les sites d'Airbus en France et en Europe. Ce n'est pas le premier poste hautement stratégique qu'elle occupe puisqu'elle a été directrice des opérations de l'A350 en charge du lancement de la production de l'A350 dans dix usines d'Airbus en Europe durant deux ans. Depuis qu'elle a rejoint Airbus en 2008, elle a successivement occupé les fonctions d'Head of A400M Programme / Aerostructures, puis Head of Airbus Operations Performance&Improvement et Operations Risks Management Officer et Ethics&Compliance Officer. Nathalie Ducombeau a, par ailleurs, occupé divers postes de direction dans l'industrie des missiles, tout d'abord chez Matra, puis chez MBDA (filiale d'EADS), avec d'importantes responsabilités en industrialisation, efficacité des opérations, stratégie industrielle, et direction de programmes et d'usines. Elle a débuté sa carrière chez TRT (Philips) où elle fut la première femme responsable d'une ligne d'équipements avioniques. En 2009, Nathalie Ducombeau a reçu la Légion d'honneur pour ses réalisations industrielles en Europe. Celle qui rêvait d'être pilote d'essai a réussi à combiner ses passions. "L'industrie et l'aéronautique sont mes passions, mes fils rouges."

Les nominées : Marlène Schneider (La Banque Postale) et Marie-Pierre Tanugi de Jongh (A+ Glass)

Coup de Cœur
Gwénaëlle Damamme Le Bars, O'ptimôme
Directrice de PG Press, Gwénaëlle Damamme Le Bars, animée par son « esprit créatif », a créé le guide trimestriel gratuit et le site O'ptimôme 100 % famille avec une idée en tête, « faciliter le quotidien des familles, des nouveaux parents toujours à l'affût d'idées pour occuper leurs enfants en leur apportant une information riche et pertinente ». Le premier guide est sorti en mars 2007. Ces six années d'existence, Gwénaëlle Damamme-Lebars les résume ainsi : « 6 belles années donc... 24 guides plus tard... Le plaisir est imprimé ! » Aujourd'hui, alors que le chiffre d'affaires est de 140 000 euros, l'ambition est qu'O'ptimôme devienne national.

© photo Fred Lancelot

Découvrez les photos de la soirée sur le diaporama

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :