En Occitanie, la moitié des embauches en 2017 seront des emplois saisonniers

 |   |  853  mots
Le taux de recrutement d'emplois saisonniers est plus important en Occitanie qu'au niveau national.
Le taux de recrutement d'emplois saisonniers est plus important en Occitanie qu'au niveau national.
Avec 187 600 projets de recrutement portés en majorité par les petites entreprises, les prévisions d'embauches pour 2017 sont en hausse de 4,4 % en Occitanie. La moitié sont des emplois saisonniers. La construction et l'industrie peinent toujours à attirer les jeunes.

Alors que le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 3,1 % en 2016, Pôle Emploi confirme, dans son enquête annuelle 'besoins en main-d'œuvre', que l'Occitanie conserve son dynamisme économique.
En effet, en 2017, 23,5 % des établissements régionaux envisagent au moins une embauche. Un chiffre en hausse de 1,1 % par rapport à 2016. Le Tarn - avec 19,1 % des établissements qui envisagent de recruter - se place en dernière position à l'échelle régionale, alors que l'Hérault (25,2 %) occupe la première place. Plus globalement, ce sont les départements de l'ex-région Languedoc-Roussillon qui présentent les taux les plus élevés, tous supérieurs à la moyenne régionale.

La région enregistre par ailleurs une progression de 4,4 % des besoins en main-d'œuvre avec près de 187 600 embauches potentielles. Plus de la moitié (56 %) de ces recrutements sont prévus dans les établissements de moins de 10 salariés. Portés par les deux métropoles régionales, la Haute-Garonne et l'Hérault concentrent 41 % des besoins en main-d'œuvre d'Occitanie mais la progression des prévisions d'embauche touche les 13 départements.

Lire aussi : La Haute-Garonne atteint son meilleur niveau de croissance et d'emploi depuis 2007

Beaucoup de métiers saisonniers

Ces chiffres sont marqués par la saisonnalité de la moitié des recrutements prévus (50,8 %) dans une "région née de deux grandes régions agricoles et touristiques", souligne Christophe Carol, directeur régional adjoint de Pôle Emploi Occitanie. Si ce taux est en baisse par rapport à 2016 (64 %), il est cependant bien au-dessus de la moyenne nationale (39 %).

"Quasiment la moitié des embauches envisagées seront sur des contrats dits durables, à savoir des CCD supérieurs à 6 mois (18%) et des CDI (31 %)", précise néanmoins Nathalie Gaudin, responsable de service adjointe statistiques études et évaluations de Pôle Emploi Occitanie.

Deux chiffres en augmentation alors que, par ailleurs, le nombre de projets d'embauches non saisonniers progressent plus rapidement que les saisonniers. Autre fait notable : 12 % des recrutements sont liés à la création d'une nouvelle activité.

61 % de la main-d'œuvre recherchée dans les services

Qu'il s'agisse des services aux particuliers (27 %), des services aux entreprises (17 %) ou de l'hébergement-restauration (17 %), les besoins en main-d'œuvre sont concentrés à 61 % dans les métiers de services en Occitanie. Hors hôtellerie-restauration, cette demande est très marquée dans la santé et l'action sociale (21 945 embauches prévues) et les services scientifiques et techniques (19 261  projets de recrutement).

L'agriculture et l'agroalimentaire restent des secteurs qui recrutent (36 215 soit 19 %) et la construction enregistre une forte progression des besoins (+ 17 %) avec 8 001 projets d'embauche. Malgré la présence des grands acteurs aéronautique et des bassins industriels comme Figeac ou Alès, l'industrie, hors agroalimentaire, ne représente que 4 % des besoins en main-d'œuvre au niveau régional.

Malgré ces bonnes intentions, 34 % des entreprises expriment des craintes quant à leur difficultés à réaliser ces embauches, et ce pour différentes raisons. Ce chiffre est cependant en dessous de la moyenne nationale (38 %), en raison notamment du taux de chômage élevé dans la région qui offre une main d'œuvre disponible plus importante. Les employeurs mettent en avant une pénurie de candidats, des profils inadéquats ou des difficultés liées à la nature du poste proposé. Les secteurs les plus concernés sont la construction et l'industrie, qui peinent à attirer des jeunes dans leurs filières, et le service aux entreprises, notamment dans l'informatique, en raison de la forte demande et du nombre de candidats formés insuffisants.

Lire aussi : Bientôt un suivi 100 % web pour tous les demandeurs d'emploi d'Occitanie

Une grande diversité de métiers recherchés

En s'intéressant plus précisément aux métiers recherchés par les entreprise d'Occitanie, on constate une grande diversité. Les établissements souhaitent en effet recruter à la fois des profils qualifiés et non qualifiés. Si l'on écarte les métiers non saisonniers, on trouve en tête des métiers les plus convoités les aides à domicile et aides ménagères, les agents d'entretien de locaux et les employés polyvalents de cuisine. Un Top 3 identique au niveau national. Dans les métiers saisonniers, c'est sans surprise le secteur agricole qui est le plus demandeur avec des viticulteurs, arboriculteurs, des ouvriers agricoles et des maraîchers horticulteurs qui occupent la tête des attentes. Les secteurs du tourisme et services et de la vente occupent le reste du classement.

Méthodologie de l'enquête ?

L'enquête BMO est réalisée au niveau national par Pôle Emploi depuis 15 ans. Menée auprès de 160 000 établissements en Occitanie lors du dernier trimestre 2016, elle a permis de récolter 43 900 réponses de la part des entreprises sollicitées, soit un taux de retour de 27,4 %. À partir de ces données, Pôle Emploi a pu établir des tendances de recrutement pour l'année 2017, qui s'élèvent à 187 600 embauches potentielles. Selon Nathalie Gaudin, responsable de service adjoint statistiques études et évaluations de Pôle Emploi Occitanie, "les enquêtes précédentes nous montrent que dans 8 cas sur 10, les projets de recrutement se concrétisent et que 28 % des entreprises qui ne pensaient pas recruter ont finalement recours à des embauches".



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :