Le recrutement des cadres au plus haut depuis 10 ans en Occitanie

 |   |  495  mots
L'Occitanie est la 3e région de France concernant le solde net de recrutement de cadres.
L'Occitanie est la 3e région de France concernant le solde net de recrutement de cadres. (Crédits : Remi Benoit)
L'année 2017 devrait être faste en termes de recrutements de cadres dans la région Occitanie. Selon une enquête de l'Apec, entre 11 600 et 12 670 embauches sont prévues cette année, ce qui en ferait la meilleure performance depuis 2007.

L'horizon s'éclaircit nettement pour les cadres de la région Occitanie. Selon une enquête menée par l'Apec (Agence pour l'emploi des cadres) auprès de 11 000 entreprises, entre 11 600 et 12 670 embauches de cadres sont prévues en 2017, soit le plus haut niveau de recrutement depuis 2007 et le début de la crise des subprimes.

Selon le modèle économétrique de l'Apec, la bonne santé du marché de l'emploi des cadres se maintiendrait à un horizon de 3 ans. "Selon le scénario de croissance pérenne retenu, le nombre de recrutements de cadres augmenterait de 4 % en 2017... et atteindrait des niveaux inégalés les deux années suivantes", avance l'Apec.

Un emploi sur quatre est un poste d'ingénieur

"Le marché de l'emploi des cadres est très dynamique en Occitanie, cela est lié aux secteurs d'activité comme celui de l'aéronautique et du spatial qui génère un cercle vertueux de recrutements", estime Jean-Sébastien Fiorenzo, délégué territorial Occitanie pour l'Apec.

En tête figurent les fonctions études R&D (23 % des embauches), l'informatique (18 %), le commercial (17 %). Par ailleurs, un emploi sur quatre est un poste d'ingénieur.

Les jeunes diplômés sont les plus convoités

Mais les opportunités d'emploi sont très disparates suivant l'expérience du candidat. "La moitié du marché est trustée par les jeunes diplômés", fait remarquer Jean-Sébastien Fiorenzo. Ainsi sur l'an dernier, 20 % des recrutements concernaient des cadres avec moins d'une année d'expérience professionnelle, 30 % des candidats avec 1 à 5 années d'expérience.

Mais la situation est nettement plus complexe pour les cadres expérimentés. À titre d'exemple pour l'année 2017, seuls 7 % des recrutements espérés par le panel d'entreprises concernent des cadres avec 16 à 20 ans d'expérience, ce chiffre tombe à 5 % pour les candidats avec plus de 20 années d'expérience professionnelle.

"Ces derniers ont 45 ans et sont déjà considérés comme des seniors. La question de la rémunération peut être un frein à leur embauche. Or, ils leur restent 15 voire 20 années à offrir à l'entreprise avant de prendre leur retraite. Un changement sociétal doit s'opérer au sein des recruteurs, d'autant plus dans les années à venir si l'on est amené à travailler plus longtemps", commente le délégué territorial.

61 %  des postes à pourvoir dans l'ex-région Midi-Pyrénées

Côté répartition géographique, l'ex-région Midi-Pyrénées concentre 61 % des embauches cadres de la nouvelle région (contre 68 % l'année précédente) et Languedoc-Roussillon 39 % (contre 32 %). Toulouse à elle seule concentre 50 % des recrutements en Occitanie.

L'Occitanie est la 3e région de France en matière de recrutement de cadres si l'on prend en compte le solde net de recrutements ( le nombre d'embauches auquel on soustrait les sorties d'emploi soit les départs à la retraite et les démissions). À noter également que Toulouse est la 4e ville de plus de 25 000 habitants en nombre de cadres (99 700) devant Bordeaux (63 700) et Marseille (67 400). Montpellier figure à la 14e place avec 33 200 cadres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :