Les Toulousains donnent une note de 6,6 sur 10 à leurs transports en commun

 |   |  759  mots
Avec 120,9 millions de déplacements en 2015, Tisséo est le 3e réseau de transports urbains en France par sa fréquentation
Avec 120,9 millions de déplacements en 2015, Tisséo est le 3e réseau de transports urbains en France par sa fréquentation (Crédits : Rémi Benoit)
Tisséo vient de rendre publique une enquête sur la façon dont les Toulousains utilisent le réseau de transports de la métropole et comment ils envisagent la mobilité de demain. Sur une échelle de 1 à 10, les Toulousains donnent une note de 6,6 à leurs transports en commun, qu'ils jugent longs, chers et stressants.

Le débat public autour du projet de troisième ligne de métro vient de s'achever après une mobilisation considérable de la part des Toulousains. Si 75 % des sondés se sont déclarés favorables à ce projet, ils ont aussi pointé des pistes d'amélioration indispensable du réseau existant et la nécessité d'une intermodalité plus efficace entre la future ligne de métro, les TER et les bus.

Un regard sévère

Des attentes fortes et un regard sévère sur le réseau de transport actuel, c'est aussi ce qui ressort d'une étude rendue publique récemment par Tisséo dans le cadre d'une conférence sur les mobilités émergentes, organisée en partenariat avec l'université Toulouse 1 Capitole.

Dans le cadre de cette enquête, réalisée par l'Obsoco (observatoire société et consommation) et le cabinet Chronos pour Tisséo, il a été demandé aux Toulousains de noter leur réseau de transport en commun. Verdict ? Ils lui attribuent une note de 6,6 sur 10.

"Un score en retrait par rapport à la moyenne nationale (7,2) et à peine supérieur à celui observé au sein de l'agglomération parisienne (6,5)", pointe Léa Marzloff, la directrice adjointe de Chronos. "Les principales critiques formulées par les usagers sont : la longueur, le coût et le stress engendré par les transports en commun dans la grande agglomération toulousaine", détaille-t-elle.

 Les Toulousains adeptes de numérique et de covoiturage

Autre intérêt de cette étude, sonder la façon dont les Toulousains organisent leurs déplacements. 68 % d'entre eux sont adeptes des technologies numériques pour optimiser la planification de leurs déplacements dans la grande agglomération, contre seulement 61 % au niveau national. Si ces habitudes ont peu d'effet sur le nombre de déplacements, elles permettent pour 54 % d'entre eux de mieux les maitriser. En effet 78 % des Toulousains utilisent un outil numérique avant leur déplacement, 58 % le font pendant et 15 % sont abonnés à un message d'alerte. "Ces habitudes leur donnent la capacité à reprogrammer un trajet en cours, en cas d'incident," estime Léa Marzloff.

Dans le cadre de la concertation voulue par Tisséo pour le projet mobilité 2020-2025-2030, l'une des ambitions de cette enquête était aussi de sonder les pratiques de mobilité émergentes des Toulousains. Il en ressort que le covoiturage connaît dans la grande agglomération une diffusion identique à celle observée dans l'ensemble du territoire : 31 % des sondés ont utilisé le covoiturage au cours des 12 derniers mois, contre 30 % en France et 37 % dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants.

Mais à Toulouse, le recours au covoiturage se fait plus volontiers pour de longues distances que pour des parcours domicile-travail. Pour évoquer des pistes de progression, Léa Marzloff pointe l'exemple de la métropole lyonnaise qui a fortement investi la question de covoiturage entre le domicile et le travail avec une vaste campagne d'affichage.

Succès des VTC

Les Toulousains sont aussi adeptes des véhicules de transports avec chauffeurs (VTC) de type Uber, Heetch, LeCab, SnapCar... 13 % des résidents de la grande agglomération toulousaine ont eu recours à des VTC au cours des 12 derniers mois, contre 10 % dans l'ensemble de la France et 30 % dans l'agglomération parisienne.

Enfin le cabinet Chronos note dans son enquête que le vélo en auto partage est un moyen de transport en fort développement. 28 % des résidents de Toulouse ont recours au vélo pour se déplacer et 12 % aux vélos en libre service.

"Les perspectives de progression de l'usage du vélo restent cependant modérées pour les prochaines années," tempère l'auteur de l'enquête. 16 % des personnes interrogées estiment que cela va augmenter quand 56 % n'ont jamais recours à ce mode de transport et 23 % estiment que leur nombre de déplacements quotidiens à vélo, va rester stable.

Globalement l'émergence de ces nouvelles formes de mobilités encouragerait les Toulousains à laisser leur voiture au garage dans les prochaines années. En effet, 30 % des résidents de l'agglo, qui n'ont pas encore eu recours aux formes d'usage partagé, envisagent pourtant de réduire significativement l'usage de leur voiture dans les prochaines années, du fait de ces nouvelles solutions. Des perspectives qui devront être vérifiées, car pour l'heure 55 % des résidents de la grande agglomération décrivent toujours la voiture comme un élément incontournable de leur mode de vie. Léa Marzloff pointe en effet l'intermodalité et les ruptures de charges comme des freins au changement, difficiles à supporter au quotidien pour les usagers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2016 à 21:44 :
Les séniors vont payer l'usage des transports en commun à partir du 1 juillet prochain, suivant leur revenu.
Avec ironie, cela rappelle le programme commun de la gauche qui prévoyait aussi de faire payer l'essence en fonction du revenu.
Probablement, les nouveaux séniors continueront à utiliser leur voiture comme dans leur ancien travail, malgré le prix attractif des billets.
Il s'en suivra des difficultés de circulation accrues avec la pollution qui va avec.
Si le système actuel est un des moins justes actuellement, le système à venir va nous compliquer la vie.
Il est préférable de voir 20 séniors dans un bus que 10 séniors dans un bus et 10 autres dans des voitures qui bloquent la circulation de ce bus.
Seuls les exploitants des parcs de stationnement vont être heureux et c'est le principal pour nos chers élus.
Bonne soirée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :