Bâtiment : la reprise de l'activité se confirme en Haute-Garonne

 |   |  703  mots
Les travaux du futur Parc des Expos de Toulouse contribuent à la reprise d'activité du secteur BTP en Haute-Garonne.
Les travaux du futur Parc des Expos de Toulouse contribuent à la reprise d'activité du secteur BTP en Haute-Garonne. (Crédits : Rémi Benoit)
Tout comme l’industrie ou le numérique, le marché du bâtiment se porte bien en Haute-Garonne. Avec une croissance de 4,9% au premier trimestre, ce secteur confirme son dynamisme, notamment dans le marché du neuf. Cette conjoncture favorable devrait susciter la création de 400 nouveaux postes d’ici fin 2018.

"Les entreprises y croient à nouveau", a lancé le président du Medef 31, Pierre-Marie Hanquiez, à l'occasion de la sortie de la 30e édition du Top économique le 7 septembre dernier. Lors du lancement de ce guide qui recense plus de 10 000 entreprises et décideurs de la région, il a longuement insisté sur l'optimisme général qui règne au sein des firmes locales. Avec l'industrie et le numérique, le bâtiment est un des secteurs dans lequel cette dynamique positive est la plus flagrante.

Une dynamique boostée par le marché du neuf

En effet, la tendance dans le BTP en Haute-Garonne sur le premier trimestre 2017 est de +4,9 % par rapport à la même période un an plus tôt. Cette croissance fait suite à une année 2016 déjà bien orientée (+3%) et met ainsi fin à plusieurs années de conjoncture défavorable. C'est notamment le marché du neuf (40% de l'activité du BTP dans le département) qui rend cette reprise possible. Ainsi, la promotion immobilière a progressé de 24% l'année dernière sur l'aire urbaine de Toulouse, et cette tendance se confirme sur le 1er trimestre 2017 avec +16% par rapport au 1er trimestre 2016.

"Tous ces résultats ont été permis par l'attractivité de Toulouse Métropole et la mobilisation des maîtres d'ouvrage publics qui dynamisent le secteur avec des infrastructures publiques et des rénovations urbaines, précise Frédéric Carré, président de la Fédération départementale du bâtiment et des travaux publics 31.

 La dynamique de l'industrie aéronautique, le plan campus du CHU et les grands projets structurants y sont pour beaucoup. Je citerai notamment le futur Parc des Expositions de Toulouse, le B612 à Montaudran, le CEA Tech à Labège ou l'extension des quais du métro à 52 mètres. Néanmoins, l'activité reste très concentrée sur la métropole et laisse en retrait les zones rurales".

Lire aussi : Coup d'envoi du Parc des expos : 227 millions d'euros de travaux à la clé pour le BTP

"Il est crucial de maintenir le dispositif Pinel"

Le président de la Fédération départementale du bâtiment et des travaux publics 31 a également souligné que 65% du total des ventes dans le neuf sont à destination d'investisseurs. D'où, selon lui, l'importance capitale du maintien des dispositifs fiscaux comme la loi Pinel par le nouveau gouvernement. Il a par ailleurs rappelé la nécessité de la lutte contre la fraude aux travailleurs détachés, qui persiste malgré la mobilisation des organismes de contrôle.

Lire aussi : L'application toulousaine de lutte contre le travail illégal Bati Vigie se connecte à la carte BTP

En outre, le marché de l'entretien-rénovation (60% de l'activité du BTP en Haute-Garonne) connaît une stabilisation. Le logement dans son ensemble (particuliers compris) enregistre en effet une hausse de +1%, contre -1% pour le hors logement. Point positif toutefois, les bailleurs sociaux ont fourni un gros effort porté notamment sur la rénovation thermique, avec des travaux de réhabilitation engagés sur 2 137 logements l'année dernière et 3 498 prévus en 2017 (soit +70 %).

Création de 400 nouveaux postes

"Le métier a beaucoup évolué ces dernières années, souligne Frédéric Carré. Avec les nouvelles technologies, il est devenu plus accessible, notamment aux filles. Mais à cause des difficultés récentes, nous avons subi une diminution de 30% du nombre d'apprentis. La crise a également détruit 5 000 emplois entre 2008 et 2016, soit une baisse de 13% des effectifs. Des efforts sont donc nécessaires pour attirer les jeunes qui délaissent la filière. Surtout qu'avec la reprise d'activité, nous aurons besoin dans les 18 prochains mois de réaliser 1 280 recrutements dans le BTP, dont 400 créations de postes !"

Pour finir, le Projet TESO pour Toulouse EuroSudOuest, qui comprend l'évolution de la Gare Matabiau en préparation de la ligne LGV et l'aménagement du cœur de la Métropole, contribuera à l'activité du secteur bâtiment en 2017-2018. Car même si l'arrivée de la ligne à grande vitesse connaît de nombreuses péripéties, le projet d'aménagement comprend bureaux, logements, commerces et s'échelonne jusqu'en 2030.

Lire aussi : Infographie : ce que l'on sait des 800 millions d'euros du plan BTP de la Région

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :