Tourisme : l'Euro de football a embelli l'été à Toulouse

 |   |  761  mots
Entre 70 000 et 95 000 visiteurs étrangers se sont rendus à Toulouse dans le cadre de l'Euro.
Entre 70 000 et 95 000 visiteurs étrangers se sont rendus à Toulouse dans le cadre de l'Euro. (Crédits : Rémi Benoit)
L'Euro de football a sauvé une fréquentation touristique fragile dans la ville de Toulouse lors de cet été 2016. Afin de devenir une destination touristique majeure, la municipalité a demandé une étude à un cabinet sur l'attractivité de la ville. Celui-ci vient de rendre ses premières conclusions.

On ne sait pas encore si l'Euro 2016 de football a eu de réelles retombées économiques au niveau national. En tout cas, cette compétition européenne permet d'embellir les chiffres de la fréquentation touristique de cet été dans la Ville rose.

D'après Sylvie Rouillon Valdiguié, présidente de So Toulouse (agence d'attractivité de la métropole) et adjointe au maire de Toulouse en charge du Tourisme, le Stadium, qui a accueilli 4 matchs durant le tournoi, a reçu 117 000 spectateurs et attiré entre 70 000 et 95 000 visiteurs étrangers. Avec un séjour moyen de trois jours, "nous avons noté une forte présence des Gallois (estimés entre 8000 et 11 000) et des Belges (5 000 à 7 000), deux nationalités non traditionnelles à Toulouse."

Les Français séduits par les offres tarifaires avantageuses

Par conséquent, des retombées à court terme pour l'hôtellerie toulousaine sont notables. Par rapport à juin 2015, le taux d'occupation dans l'hôtellerie a connu une hausse de 4,2 points et une expansion de 34% du RevPAR (indicateur référant dans l'hôtellerie, mixant la dépense moyenne par client et le taux d'occupation de l'hôtel), malgré une hausse du prix moyen par chambre de 27,1%.

Cette tendance positive se poursuit en juillet. So Toulouse enregistre un taux d'occupation en progrès de 3 points par rapport à la même période un an en arrière et un RevPAR qui s'améliore de 4%, avant une stabilité le mois dernier. Des chiffres que expliqués par la croissance de fréquentation dans les hôtels aux offres tarifaires avantageuses :

"Bonne fréquentation dans les établissements qui proposent des offres tarifaires avantageuses et des produits adaptés aux familles. (...) L'hôtellerie économique (+ 7 points), super-économique (+ 5 points), et les résidences (+ 6 points) accueillent davantage de clientèle française", précise le document remis à la presse lors de la présentation de ces chiffres, mardi 20 septembre.

Fuite de la clientèle étrangère en juillet et août

Parallèlement, l'hôtellerie haut de gamme toulousaine "a souffert de la baisse de la clientèle internationale". D'après les chiffres sur les arrivées aériennes internationales, celles-ci auraient baissé de 3% en juillet et de 7% en août par rapport à 2015. Pour les Japonais notamment, on enregistre respectivement une baisse des vols provenant du pays nippon de 41 %, puis de 57% en juillet et en août. Le nombre de touristes russes est aussi en baisse, avec une chute de 42 % en août. Enfin, le chiffre se stabilise pour les Américains , avec une baisse de 5% en juillet, compensé par une progression de 4% le mois suivant pour les vols arrivant des États-Unis. Dans le même temps, on enregistre une hausse de la clientèle française (+ 2%), espagnole (+3%) et néerlandaise (+1%). Pour Sylvie Rouillon Valdiguié, ce sont les attentats de Nice qui expliqueraient ces statistiques.

Une étude demandée à un cabinet

Même si le contexte actuel lié aux attentats a des conséquences sur la fréquentation touristique de la ville, ce n'est pas la seule raison qui explique les difficultés que rencontre Toulouse. D'après une étude en cours de réalisation par le cabinet Protourisme, dont les premières conclusions sont tombées, la ville doit s'améliorer sur certains points.

L'étude pointe du doigt notamment :

  • le manque de notoriété de la ville sur la scène européenne (problème à être reconnue comme ville touristique)
  • des aménagements urbains qui ont peu évolué depuis 20 ans
  • une mise en tourisme insuffisante (signalisation, guidage et signalétique, parcours urbain, outils interactifs et de médiation culturelle, plan lumière, etc)
  • des liaisons inadaptées entre les grands pôles de l'agglomération (centre ville, Cité de l'Espace, Aéroscopia)
  • des performances hôtelières en deçà des autres grandes agglomérations françaises
  • une coexistence de "Marques" (So Toulouse, Toulouse en Grand, Toulouse Métropole, etc) qui complexifie le message de la communication touristique.

 Mais elle met en valeur d'autres aspects comme :

  • un patrimoine exceptionnel
  • des sites marqueurs de la destination (Cite de l'Espace ou Aéroscopia)
  • une position géographique avantageuse
  • un projet d'aménagement urbain ambitieux
  • un foisonnement de manifestations culturelles, festives et sportives.

Jeudi 3 novembre prochain sera présenté le compte-rendu final de cette étude. Ce sera l'occasion pour Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, de présenter la stratégie de la nouvelle Agence d'Attractivité. Pour rappel, cette dernière va rassembler l'office de Tourisme, So Toulouse, et Invest in Toulouse, en une seule et même entité d'ici la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :