ATR : Patrick de Castelbajac serait sur le départ, remplacé par Christian Scherer

 |   |  261  mots
Patrick de Castelbajac, président exécutif d'ATR, serait sur le départ.
Patrick de Castelbajac, président exécutif d'ATR, serait sur le départ. (Crédits : Rémi Benoit)
Patrick de Castelbajac, actuel président exécutif de l'avionneur ATR, devrait quitter ses fonctions d'ici la fin du mois selon plusieurs sources concordantes. L'agence Reuters annonce qu'il sera remplacé par Christian Scherer, actuel vice-président d'Airbus Group International. Airbus Group ne souhaite pas commenter cette information.

La rumeur du départ de Patrick de Castelbajac, actuel président exécutif d'ATR, circulait depuis quelques jours. Ce mercredi 28 septembre, l'agence Reuters annonce qu'il sera replacé par Christian Scherer, un cadre d'Airbus Group.

Le groupe dirigé par Tom Enders ne conteste pas l'information, mais ne souhaite pas faire de commentaire. Même réaction de la part du service de communication d'ATR qui rappelle que "rien n'a été officiellement communiqué".

Néanmoins, selon un proche du dossier, lors d'un comité d'entreprise qui s'est tenu ce mois-ci, Patrick de Castelbajac, interrogé par les syndicats au sujet de son éventuel départ, aurait indiqué qu'il figurait sur une "short list"des futurs cadres d'Airbus.

À 44 ans, Patrick de Castelbajac n'est qu'à mi-mandat de sa présidence (celle-ci étant renouvelée tous les 4 ans, alternant un Français et un Italien). Ce "remaniement" pourrait intervenir dans le cadre de la nouvelle réorganisation d'Airbus Group, annoncée la semaine dernière.

Pour rappel, ATR est détenu par Airbus Group et l'Italien Leonardo (ex Finmeccanica). Selon Reuters, Patrick de Castelbajac rejoindrait le top management d'Airbus, qu'il connaît bien : avant d'arriver à la tête d'ATR , il était le patron de la négociation juridique des contrats commerciaux d'Airbus.

ATR, leader sur les avions régionaux

L'avionneur ATR, spécialiste des avions régionaux à hélices, fait travailler 1 300 personnes en Midi-Pyrénées, 4 000 en France, et 7 000 dans le monde. En  2015, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de de 2 milliards d'euros. Sur les 90 livraisons prévues en 2016, 30 étaient réalisées en juillet dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :