"En Afrique, les fablabs poussent comme des champignons"

 |   |  490  mots
Gildas Guiella, cofondateur du Ouagalab.
Gildas Guiella, cofondateur du Ouagalab. (Crédits : Rémi Benoit)
À l'occasion du Fablab Festival de Toulouse, plusieurs fablabs africains ont fait le déplacement à Toulouse. Sur le continent, les ateliers de fabrication numérique se multiplient et veulent participer au développement économique, social et environnemental dans la région. Rencontre avec Gildas Guiella, cofondateur du Ouagalab, le premier fablab francophone de l'Afrique de l'Ouest.

L'ordinateur portable de Gildas Guiella est couvert de stickers Ubuntu et OpenData. Sur le stand qu'il tient au Fablab Festival de Toulouse, il côtoie une confrère belge qui gère un atelier de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Offre découverte, 1€ le premier mois!

*Durée limitée, offre sans engagement,
100% numérique

Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :