Marylène Charrière, pionnière du journalisme en langue des signes

 |   |  435  mots
Marylène Charrière, directrice de la rédaction de Websourd-media
Marylène Charrière, directrice de la rédaction de Websourd-media (Crédits : DR)
La directrice de la rédaction de la plateforme toulousaine d’information Websourd-media.fr est l’une des toutes premières journalistes audiovisuelles sourdes de France. Retour sur le parcours de Marylène Charrière, nommée dans la catégorie "Numérique" des "La Tribune Women’s Awards", qui seront remis par La Tribune-Objectif News le 7 juillet prochain.

Rien ne prédestinait Marylène Charrière, directrice de la rédaction de Websourd-media, à devenir journaliste. Et encore moins journaliste audiovisuelle. "Je suis née dans une famille où tout le monde est sourd, mes parents, ma sœur et moi, confie-t-elle. Ma langue maternelle est donc la langue des signes françaises." Mais, dès l'adolescence, son rêve est bien là : devenir journaliste-réalisatrice. Après un Deug cinéma Arts Spectacle à la Sorbonne, Marylène Charrière s'oriente vers une formation de journaliste reporter d'image à l'école EICAR, à Paris. Et, en 2004, elle intègre la société Websourd, tout en poursuivant sa formation en alternance à l'École des métiers de l'information-CFD. Elle est alors l'une des toutes premières journalistes audiovisuelles sourdes de France. Petit à petit, la jeune femme gravit les échelons au sein de l'entreprise, jusqu'à prendre la direction de la rédaction de Websourd-media.

Membre du comité de direction du groupe, elle manage cinq personnes et pilote l'ensemble de la plateforme web.

"Notre ambition est d'en faire un véritable média d'information en langue des signes, la référence dans ce domaine, explique-t-elle. Je pilote également l'implication de Websourd dans le développement du marché, c'est-à-dire le travail de lobbying et de démonstration auprès des institutions et des acteurs économiques."

Décryptage de l'information

Avec une mission de fond. "Pour les sourds de naissance, l'accès à la connaissance et à l'information sont des éléments essentiels d'intégration et d'éducation, au niveau familial, scolaire ou professionnel, assure Marylène Charrière. Il s'agit non seulement d'informer, mais aussi d'inviter les personnes sourdes à s'exprimer et à participer au débat national."

Ainsi, lors des attentas de Paris, en janvier dernier, Websourd-media a joué son rôle à plein.

"Nous sommes les seuls à avoir assumé la fonction de décryptage de l'information, avec un retour des internautes sourds extrêmement positif et une explosion des consultations d'articles."

Celle dont la devise est "reste optimiste, on verra au jour le jour" s'est d'ores et déjà fixé de nouveaux défis. Entre autres préparer un journal web à vocation internationale consacré aux Jeux Olympiques de Rio 2016 et ouvrir un réseau de correspondants sourds et en langue des signes en France et en Europe. L'un de ses rêves : "que des médias classiques embauchent des journalistes sourds".

Marylène Charrière fait partie des trois dirigeantes nommées dans la catégorie "Numérique" des La Tribune Women's Awards. Un événement organisé par La Tribune-Objectif News le 7 juillet prochain à partir de 18h30 à la CCI de Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :