Un cabinet toulousain d'avocats propose aux start-up de gagner un business trip dans la Silicon Valley

 |   |  377  mots
NULL
NULL
Le cabinet d'avocats toulousain Vaughan lance son premier "Silicon Valley camp", en partenariat avec la Young entrepreneur school et le réseau Sophia business angels de Nice. Après 5 mois de coaching, 10 start-up françaises partiront en Californie une semaine, en juin, pour y commencer à développer leur activité. Les sociétés intéressées doivent déposer leur candidature avant le 16 janvier.

Plus qu'une semaine pour candidater pour la première édition du "Silicon Valley camp". Organisé par le cabinet d'avocats toulousain Vaughan, la Young entrepreneur school (école d'entrepreneurs) et le réseau Sophia business angels de Nice, ce programme propose à 10 start-up françaises d'être coachées pour participer à un business trip dans la Silicon Valley au mois de juin. Objectif : nouer des contacts sur place et commencer à développer leur activité en Californie.

5 mois de coaching et une semaine de voyage pour se créer un réseau
Dès la fin janvier, les entreprises sélectionnées pourront bénéficier d'un coaching de 5 mois pour préparer le voyage. Le séjour en lui-même durera une semaine et permettra aux entreprises de rencontrer un maximum de partenaires potentiels sur place. Un suivi post-voyage est également prévu. Le coaching sera adapté en fonction des besoins des entreprises et du business plan présenté dans le dossier de candidature. Lors des rendez-vous de préparation, les étudiants de la Young entrepreneur school pourront ainsi les aider à caler des entretiens avec un fournisseur ou étudier les contrats de distribution possibles.

Les avocats de leur côté apporteront leur aide sur les questions juridiques. "Nous pourrons les informer sur le droit des sociétés dans le cadre d'une levée de fonds, sur le propriété intellectuelle et les brevets, ou encore le droit du travail pour établir des contrats", explique Bruno de Laportalière, avocat associé au siège du cabinet Vaughan à Toulouse.
Le cabinet d'affaires qui regroupe une cinquantaine d'avocats en France offrira 4 des 10 places disponibles à des start-up venant de la région Paca, de Toulouse, Rennes et Paris (les 6 autres places seront chosies par les autres partenaires du projet, la Young entrepreneur school et le réseau Sophia business angels). "Notre premier rôle est de sponsoriser l'événement puisque nous prenons en charge les frais du voyage pour 4 start-up, poursuit l'avocat. Nous croyons beaucoup dans l'innovation et ce programme nous permet en temps qu'entrepreneur de soutenir les start-up, même s'il y a un facteur de risque".

Le dossier de candidature est disponible depuis le site de la Young entrepreneur school. Il est à renvoyer avant le 16 janvier.

Florine Galéron

©photo DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :