Toulouse prépare une charte locale des marchés publics, une première en France. Précisions de Jean-Luc Moudenc

 |   |  710  mots
Jean-Luc Moudenc lundi 8 septembre à la Cité de l'espace
Jean-Luc Moudenc lundi 8 septembre à la Cité de l'espace
Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse, était le 9 septembre l'invité du Club Galaxie. Il est intervenu à la Cité de l'espace de Toulouse devant 90 personnes représentant le secteur spatial toulousain. Il évoque ses projets dans le domaine économique, notamment la création d'une charte locale des marchés publics. Jean-Luc Moudenc exprime également ses inquiétudes en matière de sécurité. Interview.

Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse, était le 9 septembre l'invité du Club Galaxie. Il est intervenu à la Cité de l'espace de Toulouse devant 90 personnes représentant le secteur spatial toulousain. Il évoque ses projets dans le domaine économique, notamment la création d'une charte locale des marchés publics. Jean-Luc Moudenc exprime également ses inquiétudes en matière de sécurité. Interview.

Vous souhaitez favoriser l'accès des PME régionales à la commande publique, comment comptez-vous faire ?
Nous souhaitons élaborer une charte des marchés publics qui sera votée cet automne par délibération au conseil municipal, au conseil de communauté de Toulouse Métropole et au conseil syndical du SMTC Tisséo. C'est une première en France qui devrait faciliter l'accès à la commande publique des PME fragilisées par la crise. Celles-ci doivent pouvoir accéder plus facilement et plus massivement aux marchés publics de la collectivité.

Les entreprises ont-elles été consultées ?
Le texte a été préparé cet été par les services de la Mairie de Toulouse, de Toulouse Métropole et de Tisséo. Je l'ai envoyé à toutes les organisations professionnelles (fédérations du bâtiment, des travaux publics, la CCI, la Chambre de métiers, la CGPME, etc.). Nous nous retrouvons le 19 septembre pour mettre en commun nos réflexions et aboutir à un texte commun. Cette charte nous accompagnera à partir du 1er janvier 2015 pour la rédaction de tous les cahiers des charges et tous les appels d'offres de la collectivité.

Pourquoi lancer cette mesure ?
Chacun a en mémoire plusieurs dossiers qui ont choqué l'opinion pendant la mandature précédente : les pavés chinois ou angolais, ou encore les travaux de voirie du tramway confiés à une entreprise espagnole. Quand j'ai proposé cette démarche aux professionnels, ils ont été très enthousiastes.

Quelles sont les marges de manœuvre de Toulouse en matière d'économie ?
J'aimerais que la métropole ait une feuille de route précise pour les six années à venir et, pour cela, je souhaite organiser des Assises économiques au 1er semestre 2015. Je veux que les entreprises et les collectivités travaillent ensemble plus intensément, ce sera donc une démarche collaborative. Tous les acteurs économiques, les clubs et la Région seront associés et je propose que nous écrivions ensemble le projet économique de la métropole. Une relation de confiance est en train de s'instaurer entre mon équipe et le monde économique. Le développement économique doit être un axe central de la mandature. Il nous faut ensemble clairement identifier les priorités car on ne pourra pas tout faire.

Toulouse est-elle devenue une deuxième Marseille, connue pour ses règlements de compte et ses atteintes aux personnes ?

Je n'irai pas vers des slogans de ce type, je dis juste que, depuis plusieurs années, il y a une dégradation de la situation à Toulouse. Nous avons atteint un niveau de violence inédit.

5 mois après votre élection, vous pouvez être tenu comptable de la recrudescence d'actes de violence à Toulouse ?
Il ne vient à l'idée de personne de croire qu'un maire aurait vocation à démanteler les trafics de drogue. Il ne faut pas raconter n'importe quoi. Mais ce qui se passe me conforte dans mon analyse. Je demande à l'État de faire un effort supplémentaire pour Toulouse.

Qu'avez-vous demandé au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ?
J'ai demandé le classement du centre-ville en Zone de sécurité prioritaire (ZSP). J'ai donné au ministre la cartographie de la délinquance à Toulouse qui est frappante et qui montre que c'est bien dans le centre-ville qu'il y a le plus de délits. Le ministre a été frappé par ce document qui émane de la police nationale. Il m'a promis d'y réfléchir sérieusement. Quand il aura fait ses arbitrages, j'invite Bernard Cazeneuve à venir à Toulouse pour une réunion de travail et pour qu'il puisse annoncer des décisions.

Propos recueillis par Emmanuelle Durand-Rodriguez
© photo Rémi Benoit

En savoir plus : Jean-Luc Moudenc et Jean-Pierre Madier, président du Club Galaxie, ont signé le renouvellement de la convention de partenariat entre le club et la Cité de l'espace, présidée par le maire de Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :