À Castres, l'école d'ingénieurs Isis s'associe à l'Insa et propose une nouvelle formation

 |   |  531  mots
Bernard Rigaud (à gauche), directeur de l'école d'ingénieurs Isis (vue aérienne à droite)
Bernard Rigaud (à gauche), directeur de l'école d'ingénieurs Isis (vue aérienne à droite)
À la rentrée de septembre 2014, l'école d'ingénieurs Isis de Castres, spécialisée dans l'informatique et les systèmes d'information pour la santé, ouvrira un premier cycle de formation en 5 ans, fruit d'un partenariat avec l'Institut national des sciences appliquées (Insa). Pour la première fois, elle recrutera les étudiants à la sortie du bac. Les inscriptions sont ouvertes. Présentation de cette nouvelle formation avec le directeur de l'établissement, Bernard Rigaud.

Comment se déroulera cette nouvelle formation ?
Il s'agit d'une formation en 5 ans. Durant le premier cycle, pendant les deux premières années, notre programme sera conforme au tronc commun de l'Insa. Nos étudiants devront acquérir les bases scientifiques nécessaires à tout ingénieur. Puis, à partir de la 3e année, nous mettrons l'accent sur la spécialisation informatique pour la santé. De plus, il s'agit d'une formation professionnalisante. Chaque année, les étudiants devront réaliser des stages.

Vos étudiants sont spécialisés dans l'informatique pour la santé. Concrètement, que font-ils ?
Nos ingénieurs travaillent essentiellement à la définition de systèmes d'information pour la santé. Par exemple, lorsque vous allez à l'hôpital, une personne prend votre nom, vos coordonnées, votre numéro de sécurité sociale, etc. Les données sont répertoriées dans un système d'information et vont permettre à l'hôpital de bien fonctionner au niveau logistique. Autre exemple : si vous subissez une IRM ou un scanner, toutes les données, de l'imagerie au diagnostic, vont être contenues dans un système d'information. Les données seront ensuite disponibles sur tous les postes de travail de l'hôpital. Nos ingénieurs conçoivent et gèrent ces systèmes d'information. Il y a autant de systèmes d'information que de métiers dans un hôpital. Nos ingénieurs participent également aux innovations dans le monde de la santé, par exemple le développement des dispositifs de e-santé et de télémédecine.

Comment les étudiants vont-ils être recrutés pour votre nouvelle formation ?
Pour s'inscrire à ce nouveau cycle, les candidats doivent se rendre sur le portail internet Admission Post Bac, et cocher notre formation, répertoriée dans le groupe Insa. Nous proposons 24 places. Les notes de première et de terminale seront examinées. Puis des oraux seront organisés. Les dossiers seront ensuite classés et nous recruterons les 24 meilleurs. C'est la première formation post-bac que nous proposons. Nos autres formations sont ouvertes à partir de bac +2. Nous souhaitons consolider l'offre de l'enseignement supérieur dans la région, qui plus est, en dehors de la métropole toulousaine.

Garantissez-vous un emploi à la sortie ?
Les écoles d'ingénieurs en informatique en France n'arrivent pas à répondre à la demande. C'est encore pire dans notre domaine, l'informatique pour la santé. Notre école a été créée dans le but de répondre aux besoins des entreprises du monde de la santé. Celui-ci est complexe, les normes et les règlementations sont spécifiques. Auparavant, lorsque les entreprises du monde de la santé recrutaient des ingénieurs, elles devaient les former, pendant 6 mois à 1 an. Aujourd'hui, elles n'ont plus à le faire avec les ingénieurs informaticiens qui sortent de notre école, car ils ont une très bonne connaissance du domaine de la santé. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 80 % de nos ingénieurs sont embauchés un mois après leur sortie d'école, 95 % au bout de 2 mois, et 100 % ont un emploi après 3 mois.

Propos recueillis par Marie Vivent
© photos DR

En savoir plus :
Portes ouvertes samedi 8 février, de 9h à 17h
Isis École d'ingénieurs
Centre universitaire, rue Firmin Oulès, 81100 Castres

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :